C’EST INCROYABLE, IL N’A FALLU QU’UNE SEULE CHOSE IMPORTANTE ARRIVE DANS MA VIE POUR LA CHANGER ENTIÈREMENT . Témoignage de Paula Saveli après 3 ans d’évolution intérieure.

LE PASSAGE D’UNE VIE PERSONNELLE MÉDIOCRE À UNE VIE D’ABONDANCE.

Que m’est il donc arrivé pour que tout change si soudainement ?

Je m’appelle María Paula, c’est le nom que des parents peuvent donner à leur fille. Non seulement ils lui ont donné un nom, mais ils lui ont aussi transmis ce qu’ils ont reçu de leurs parents, qui eux même l’avaient reçu de leur propre parent.

Dans mon expérience de l’interruption de l’amour, ou l’expérience du rejet de l’autorité, s’est créé un programme de résistances multiples qui, à son tour, a abouti à cela : Ma vie. Une vie vide de sens, une vie où l’on se sent mort, une vie de manque et de souffrance ; des besoins inventés à partir d’une loyauté envers le connu, obéissant à la conviction que l’amour et le bonheur ne sont pas pour moi, car je ne les mérite pas. Je ne mérite ni l’amour, ni d’ailleurs la joie. Je suis venue pour souffrir, comme ma mère, comme ma grand-mère, comme toutes les femmes de mon système familial. La vie est un sacrifice insignifiant. Puis ma vie s’est transformée en un but imposé par la partie de moi qui souffrait, qui s’est ensuite gravée dans mon esprit : « J’en suis venu à imposer mes croyances, mes idées, mes valeurs, avec autoritarisme et dans le positionnement de l’intolérance, de donner punition » comme papa, ou comme mon grand-père.

C’est l’histoire de ma biographie, mais maintenant je peux l’affirmer : Ce n’EST PLUS MOI ! Parce que je suis Moi, et aujourd’hui c’est AUJOURD’HUI !!! Et eux, ils sont eux, hier est déjà passé, et ça appartient aujourd’hui au passé.

Ce présent qui m’enchante tant constitue la fin heureuse de mon histoire !

Il ne s’est passé qu’une seule chose importante dans ma vie. Juste une seule. Et à partir de là, toutes les autres. Un jour, j’ai décidé que je ne voulais plus continuer à vivre sous le fléau du conditionnement, piégée dans mon esprit, enfermée dans l’impuissance, la frustration et la colère. Ce matin-là, je me suis réveillée comme tous les jours, avec le souhait du sommeil éternel. Pourtant c’était le dernier jour de cette vie là.

Il est dit que quand quelque chose est décidé en faveur de notre âme, alors tout commence à arriver.
Une chose importante s’est produite dans ma vie, et à partir de là, toutes les autres… J’ai décidé de me lancer pleinement dans de nouvelles façons de comprendre l’existence, la vie et moi-même. Je savais que j’étais dans le pétrin et que maintenant, il était temps de tourner la page.
Il ne s’est passé qu’une seule chose importante dans ma vie, et de là toutes les autres… J’ai reconnu que je ne savais pas comment vivre. J’ai reconnu qu’il était temps d’arrêter de me battre, d’arrêter de vouloir que tout se passe tel que je pensais que cela devait se faire. J’ai reconnu que je vivais dans un lieu de rejet. J’étais si désespérée, prête à tout, y compris à tout abandonner.

Un midi, il y a plus de trois ans, j’ai rencontré Marco, un ami rencontré lors d’un cours de soudage par électrodes 10 ans auparavant. Et durant toutes ces années, je l’avais vu sous tant de formes, sous l’effet de tant de substances. Autant de façons dont il s’était lié aux femmes, aux hommes et à lui-même. Ce jour là, j’étais étonné de le voir, il était resplendissant, en paix, il avait l’air détendu, gai, propre, bien habillé, et j’ai dit en plaisantant : Hé, quoi que tu prennes, j’en veux aussi ! Ce à quoi il a répondu : Vraiment ? Ça s’appelle Ayahuasca.

J’ai souvent entendu le mot Ayahuasca et je n’en éprouvais que du rejet. J’avais associé ce mot aux chamans qui pénétraient dans l’esprit des autres et pouvaient guérir, ainsi qu’aux esprits étranges qui vous pénétrez. Imaginez un peu toutes les sortes d’idées. Mais ce jour-là, au moment précis où j’ai répété le mot Ayahuasca, j’en suis tombée amoureuse, je ne sais pas de quoi,si ce n’est que j’étais prête à en boire. J’étais décidé. Je ne savais toujours pas comment cela allait se passer, mais la décision était prise. Marco m’invita à une conférence, où l’on parlait de cette médecine ancestrale naturelle.

Une seule chose importante s’est produite dans ma vie, et de là toutes les autres… Sergio Sanz était à la conférence, un psychologue expert dans les états de conscience élargie. Il a commencé à dire qu’il faisait partie d’une équipe de personnes intégrées à Inner Mastery International. Des personnes qui se consacrent à soutenir et à accompagner les gens dans leurs processus d’évolution intérieure, et qui utilisent consciemment l’Ayahuasca comme un outil d’amour pur et de bonté agissant progressivement pour que les gens en viennent à se rappeler ce qu’ils ont oublié. Se rappeler qu’ils sont un organisme vivant en perpétuel mouvement et transformation, se nourrissant de tous ceux qui participent aux retraites. Dans cet espace temps décontextualisés des retraites les gens peuvent devenir vulnérables dans des environnements de libre expression et de non-jugement… Tous les mots que Sergio a dit résonnaient au plus profond de moi, alors le jeudi suivant je me suis rendue à l’épicentre d’Inner Mastery à Barcelone. J’ai payé six retraites à l’avance et je suis entrée dans le mystère qui me compose. J’étais totalement déterminée à transformer ma vie.
La seule chose importante qui s’est passée dans ma vie, c’est de comprendre qu’IL EST POSSIBLE DE GUÉRIR ! Et de là je me suis ouvert à la possibilité de me réconcilier, de me désidentifier, de me mettre à jour, de vivre ma propre vie, de rouvrir mon cœur !
Une partie de moi écrit pour vous dire qu’il est possible de guérir. Ça ne dépend que de vous. De votre décision de vous ouvrir à de nouvelles façons de comprendre la vie, de vous connecter avec l’immense besoin de votre âme de vous souvenir de votre essence. C’est de ce lieu que je vous transmets le message qui m’est venue et d’où l’impossible est devenu possible, et le rêve est devenu réalité. Il est possible de GUÉRIR ! Cela ne dépend que de soi-même, pas de l’Ayahuasca ; et si vous prenez cette décision, nous vous soutiendrons et vous accompagnerons. Mais sachez que ce ne sera ni le médicament pris, ni la méthode que nous utiliserons qui vous guérira mais bien plutôt VOTRE DECISION qui le fera. Nous ne pouvons en aucun cas vous aider, mais peut-être que ce texte vous inspirera ou vous encouragera à faire un pas important dans votre vie.

Si vous voulez utiliser les outils chamaniques pour entrer dans un état de conscience élargie, ils seront le moyen, mais pas la fin, et pendant l’expérience, quand le moment clé de vous élancer viendra, vous serez celui qui plongera pour ouvrir son cœur, et pour une nuit, peut-être la première, pour vous donner la permission de sentir à nouveau, d’embrasser tout, d’accepter que les choses soient comme elles sont !

Nous utilisons une méthode qui ne fonctionne pas, parce qu’il n’y a rien à dire ou faire, ni de comment, ou de quand, ni de question concernant une attitude à adopter. Cette méthode est plutôt une clé pour déprogrammer le code de sécurité qui donne du pouvoir à l’esprit et annihile le cœur.
Pourquoi ne pouvons-nous pas vous aider ? Parce qu’il nous est impossible de vous pénétrer, vous êtes le seul capable de dissoudre le grand désordre dans lequel vous vous trouvez, puisque c’est vous qui l’avez créé en étant fidèle à chaque mandat qui vous a été confié. Par amour, nous obéissons inconsciemment aux ordres destructeurs de ceux qui nous ont donné la vie, et en leur obéissant, nous nous désobéissons à nous-mêmes, mais nous n’avions rien pu faire d’autre avec eux car ce sont eux qui nous ont donné la vie.

Si je vous disais que nous pouvons vous aider, je vous dirais que le pouvoir de guérir est le mien, pas le vôtre. Mais la vérité est que le seul pouvoir que j’ai est sur moi-même, la seule que je peux aider, c’est moi, et toi, c’est toi-même.

Je vis en abondance, ce qui signifie que je déborde d’amour et de gratitude, et c’est de là que je vous écris, en vous invitant à vous donner ce cadeau impensable qui peut transformer votre vie, et je ne parle pas de mettre un autre plâtre, ou de faire un nouveau changement destiné à devenir obsolète au fil des jours ou des semaines. Je parle de faire un voyage au plus profond de vous-même. Je parle du fait que vous puissiez vous jeter à corps perdu dans l’inconnu au moins pour une nuit, et que vous vous confiez au mystère. Ainsi, à partir de l’amour le plus absolu, vous vous permettez de vous embrasser et d’embrasser la vie, de vous comprendre vous-même et de comprendre à partir d’un nouvel endroit de conscience en vous.
C’est un miracle ce qui arrive quand un être humain décide d’ouvrir son cœur ! Il inspire ceux qui sont avec lui, comme si nous étions un jardin plein de fleurs fermées. Au moment précis où une fleur décide d’ouvrir ses pétales au soleil et de diffuser son parfum dans l’air, toutes les autres fleurs le font aussi, c’est la magie de la vie et de la rencontre !

Paula Saveli
+34 696173261
catalunya@innermastery.es

Actuellement, Paula Saveli est l’une des directrices de l’organisation, composée elle même de plusieurs sociétés dédiées à l’évolution intérieure, dans plus de 30 pays. Elle est responsable de la coordination générale de l’équipe en Catalogne et a été formée dans notre Ecole Européenne d’Ayahuasca et d’École Consciente.
Alberto José Varela

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page