COURS ET DESTINATION TRANSCENDANTE DE L’UTILISATION D’AYAHUASCA DANS LE MONDE. Les religions, les traditions, la science et le consumérisme se disputent l’utilisation de cette puissante médecine ancestrale.

QUE SE PASSE-T-IL AVEC L’AYAHUASCA ET CEUX QUI LA MANIENT ET LA CONSOMMENT?

Au cours des dernières années, on a commencé à dévoiler les véritables intentions de nombreux secteurs qui ont des intérêts très divers sur l’utilisation de cette puissante médecine naturelle. Ils sont tous d’accord sur le même point.

Actuellement, des tonnes d’Ayahuasca sont distribuées dans le monde entier, et cela produit un véritable changement de vie pour des millions de personnes de toutes les classes socioculturelles et économiques. Il y a des milliers de réunions au cours desquelles différents groupes se rencontrent chaque soir pour prendre contact avec quelque chose qui n’a jamais été vu ou entendu et qui leur apporte la paix, le nettoyage, la réconciliation, l’acceptation, l’amour et la compréhension. Dans n’importe quelle réunion d’amis, vous pouvez faire l’essai de mentionner le mot AYAHUASCA pour réaliser que la majorité en a déjà entendu parler, et que beaucoup d’entre eux l’ont déjà essayé. Cela devient un sujet de conversation des heures durant, même quand vous le dites à quelqu’un qui n’en sait rien. Comme si quelque chose de magique, d’attrayant et de charismatique accompagnait cette plante amazonienne et la simple phonétique de son nom. Juste en disant: AYAHUASCA, quelque chose commence à arriver. Il est clair que quelque chose d’important est en train de se passer avec cette médecine ancestrale, mais beaucoup disent aussi que derrière tout cela il y a quelque chose de beaucoup plus important et encore mystérieux. Son nom signifie PETITE MORTE. Il y a des centaines ou des milliers d’années, les milliers de tribus indigènes de l’Amazonie consommaient l’Ayahuasca comme une médecine intégrale et comme un activateur de l’intuition et de la conscience; pour des milliers de collectivités autochtones la consommation permanente d’Ayahuasca depuis son enfance a été la colonne vertébrale de leur santé et de leur force physique, et a même représenté l’élément de cohésion sociale, culturelle et spirituelle de nombreuses communautés.


Depuis plus de 50 ans la religion Santo Daime distribue l’Ayahuasca à travers le monde, dans un environnement doctrinaire : ce sont des millions de paroissiens dans des dizaines de pays qui en consomment chaque semaine comme un sacrement, et selon des études scientifiques qui ont été faites dans ces communautés religieuses, l’Ayahuasca produit des bienfaits dans le corps et dans l’âme, plus importants encore que ce que cela supposerait de prier, lire la Bible ou se confesser. Mais il y a aussi beaucoup d’autres religions brésiliennes qui la sacralisent et l’utilisent avec des adeptes de plus en plus satisfaits. À tel point qu’au Brésil, l’Ayahuasca a été légalisé dans le contexte religieux.


Depuis quelques décennies les psychologues, des anthropologues, des psychiatres et des médecins ainsi qu’une poignée de scientifiques ont commencé une recherche sur l’Ayahuasca. Ils ne cessent d’être surpris et de nous surprendre par ce qu’ils trouvent au sujet des avantages prouvés et démontrés que produit ce mélange de plantes. Tout indique qu’il pourrait être utilisé par de grands laboratoires pour produire le médicament le plus puissant. Beaucoup affirment que cela ne deviendra pas réalité car cela démontrerait l’inutilité de milliers de médicaments qui leur procurent des gains économiques gigantesques. Mais la recherche continue, et de plus en plus les résultats montrent le pouvoir de guérison de l’Ayahuasca. Dans une première phase, dans la seule recherche menée avec l’Ayahuasca dans l’Hôpital San Pau de Barcelone, une équipe de scientifiques dirigée par le Dr Jordi Riba, a démontré après plus de 15 années de recherche que l’Ayahuasca NE NUIT PAS À LA SANTÉ. Cela signifie qu’il n’y a aucun danger à la consommer. Mais maintenant, ils vont un peu plus loin en découvrant des avantages de sa consommation pour la santé et son efficacité pour traiter certaines maladies.

Depuis environ 20 ans les chamans ont quitté la forêt ou les villages à proximité pour mener avec grand succes l’Ayahuasca vers les villes, où les gens recherchent de nouvelles solutions pour la santé et le bien-être ou la spiritualité. Des personnes qui sont ouvertes à la médecine naturelle et prédisposées également à être guidées par les enseignants dans le processus de guérison et dans les changements qu’elles

veulent pour leur vie. Des groupes de jusqu’à 300 ou 400 personnes se sont réunis la même nuit et au même endroit dans des centaines de villes en Colombie, au Pérou, l’Equateur, le Venezuela et la Bolivie pour prendre le même médicament et ont été guidés par un groupe d’Indiens qui disent avoir l’autorisation de leur communauté pour employer l’Ayahuasca. Dans ces pays, contrairement au Brésil, ils optent pour le respect de la tradition chamanique avec des aïeux expérimentés qui ont la connaissance et la sagesse pour la gérer. Ils détiennent le pouvoir de la donner et d’autoriser ceux qui envisagent d’en donner aux autres. Ils ont l’idée que tous ceux qui vont donner de l’Ayahuasca doivent être initiés et autorisés et si ce n’est pas ainsi on commet une erreur ou un manque de respect pour ceux qui se croient les propriétaires de l’Ayahuasca.

DES MYTHES QUI S’EFFONDRENT
On doit mentionner que la découverte et l’utilisation de ce médicament chamanique est répandu dans toute l’Amazonie, ce qui comprend de nombreux pays et des milliers de groupes ethniques indigènes. Il est donc impossible de savoir qui a découvert l’Ayahuasca et donc qui en est le propriétaire. Quelle communauté pourrait dire « NOUS SOMMES LES PERSONNES QUI L’ONT DÉCOUVERTE, NOUS SOMMES LES PROPRIÉTAIRES DE L’AYAHUASCA »? Il y aura sûrement des gens qui voudront gérer le pouvoir d’utiliser ce médicament, avec des arguments que beaucoup de gens accepteront comme valables. Par conséquent, il y a eu un nombre infini de croyances et de mythes, par exemple que l’Ayahuasca ne peut être prise qu’avec un Chaman et dans la jungle. Mais les scientifiques montrent que les patients prenant de l’Ayahuasca dans une clinique ou un hôpital (où ils font des recherches) ont les mêmes effets que si elles étaient dans la jungle avec un chaman. C’est-à-dire que cette médecine naturelle agit bien au-delà de ceux qui la donnent et de où elle est prise. De nombreux participants dans nos retraites ont parlé d’expériences très similaires que ce soit lorsqu’ils l’ont prise dans nos foyers en Europe ou quand ils l’ont prise dans la jungle avec des chamans. CE N’EST PAS LA MÊME CHOSE D’AVOIR LE POUVOIR SUR L’AYAHUASCA QUE D’UTILISER SON POUVOIR DE GUÉRISON.
D’autre part, il est essentiel de se rappeler que, en plus de produire des effets à la fois physiques et spirituels (raison pour laquelle la communauté scientifique et religieuse ont de l’intérêt) l’Ayahuasca produit des effets chimiques ce qui attire des millions d’excursionnistes curieux qui font preuve d’audace en expérimentant des modifications biochimiques de leur propre organisme; et je ne vais pas oublier de mentionner enfin les effets psycho-émotionnels, qui ont également déplacé des milliers de thérapeutes du monde entier qui veulent apprendre à l’utiliser de différentes manières, accompagnés d’une variété de techniques pour l’offrir comme une méthode de guérison des problèmes psychologiques et émotionnels. Cette concoction naturelle est le médecine la plus puissante contre la névrose en améliorant ainsi les relations, et en calmant les effets dévastateurs de la dépression et de l’anxiété, parmi beaucoup d’autres bénéfices. Cela ouvre un large éventail de traitements psychothérapeutiques.


Pour notre organisation, qui existe depuis près de 20 ans, depuis le début on a décidé d’inclure les quatre tendances dans les intérêts générés: le chamanique (mais sans obsession pour le respect du puritanisme traditionnel), scientifique (mais sans donner la priorité aux preuves devant le mystère), l’explorateur (mais sans se distraire dans la phénoménologie des voyages astrales) et psychothérapeutique (mais sans se cantonner à une technique, un traitement ou d’une approche rigide).

Cette fusion et l’intégration harmonieuse du travail avec les chamans, avec des médecins et des psychologues, des thérapeutes et des guérisseurs dans un environnement fluide et spontané nous a permis de créer une méthode ouverte et dynamique qui connait un grand succès de milliers de personnes qui préfèrent chercher une spiritualité qui n’est pas doctrinaire ou religieuse, une guérison sans dépendance aux thérapeutes ou aux techniques, une recherche intérieure sans enseignants extérieurs et un lien avec l’énergie guérisseuse de la nature sans louer allégeance aux traditions chamaniques. Cette tendance fondée sur la liberté et le détachement est en train de devenir un mouvement mondial de personnes qui ne vivent ni dans les communes, ni ont un gourou à suivre ou à admirer, ni qui ne doivent se conformer à aucun rite ou dogme. Nous sommes devant un type de personnes qui veulent quelque chose de très spécifique.

LE VOYAGE MERVEILLEUX DE LA CONSCIENCE À TRAVERS LES PLANTES
Le voyage que l’Ayahuasca a fait des aborigènes aux scientifiques, des chamans aux thérapeutes, de la jungle aux villes, est un voyage de pénétration profonde dans les fondements d’un système qui ne marche pas. L’Ayahuasca vient nous donner des réponses et des solutions, mais surtout un espoir qui s’accentue lorsque nous nous concentrons sur ce qui est au-delà du connu ou socialement accepté comme «bon». L’évolution biologique est une adaptation constante à de nouvelles conditions, mais l’évolution de la conscience part d’une inadaptation à ce qui ne marche pas, ce qui précisément nous
ouvre au nouveau. Tous les chercheurs sommes quelque peu inadaptés, bien que nous vivions dans le système, nous nous donnons la permission d’enquêter sur le mystère pour sortir de l’engourdissement et éveiller notre conscience à de nouvelles compréhensions.
Beaucoup de gens du monde de l’Ayahuasca ont diabolisé l’expansion de l’Ayahuasca, et surtout s’il y avait de l’argent ou des bénéfices économiques en jeu. Mais les données parlent d’elles-mêmes. Il existe déjà des cliniques avec autorisation de l’État pour l’utilisation de l’Ayahuasca, il y a des hôtels de luxe et des centres de villégiature qui l’utilisent dans le cadre de leurs propositions de santé et de bien-être; il y a des agences de voyages qui se consacrent à l’organisation de groupes exclusivement dans la jungle pour prendre de l’Ayahuasca. Le Pérou est devenu la capitale mondiale de l’Ayahuasca, des millions de touristes visitent ce pays pour vivre cette expérience transcendantale. Quelques hommes d’affaires canadiens se sont installés à Iquitos, au Pérou, pour produire plus de 5 tonnes d’Ayahuasca prêt-à-boire et en fournir à des centaines de centres d’Ayahuasca au Pérou et dans d’autres pays. Il est clair que nous sommes confrontés à quelque chose de très grand, mais pas économiquement, puisque le mouvement de l’argent qui pourrait être générer est des milliers ou des millions de fois moins que ce que la drogue génère, mais le mouvement généré sur d’autres aspects est vraiment notoire. Et quand on l’observe, il peut nous donner des indices sur ce qui se passe dans l’humanité et dans le monde dans lequel nous vivons.

QUELQUE CHOSE DE PROFOND EST EN TRAIN DE BOUGER AU-DELÀ DE CE QUE VOUS POUVEZ VOIR
Dans le domaine chamanique traditionnel, beaucoup de choses bougent parce que le contrôle de l’Ayahuasca est sorti de ses propres mains, cela a généré des sentiments divers, parce qu’ils arrivent à la conclusion que l’Ayahuasca va au-delà d’eux-mêmes et d’où ils veulent ou peuvent aller, que ce médicament appelé «SACRÉ» pour eux est quelque chose de l’humanité et pour l’humanité. Pour ceux qui pensaient posséder le droit d’utiliser cette plante, ils ont eu l’occasion de s’ouvrir à la véritable intention de l’esprit de l’Ayahuasca et de la jungle, qui nous montre qu’ils veulent aider tous ceux qui ouvrent leur cœur à elle et que nous pouvons y accéder sans avoir besoin d’intermédiaires autorisés. L’Ayahuasca travaille également entre les mains des blancs et sans aucune tradition chamanique.


Chaque fois que je vais en Colombie j’adore en prendre avec des taitas, c’est un des meilleurs luxes pour moi, mais cela ne veut pas dire que je discrédite la possibilité d’en prendre avec des thérapeutes, des animateurs ou débutants ayahuasqueros, en fait, j’en prends avec eux ainsi que dans la solitude de ma maison.
Dans les domaines thérapeutiques, médical et psychiatrique, il est en train de se produire quelque chose qui mérite de l’admiration : il y a beaucoup de professionnels de la santé qui recommandent de prendre de l’Ayahuasca, car en fait ils l’ont pris avant de le recommander. À nos retraites viennent des psychologues, des médecins ou des psychiatres à plusieurs reprises apportant des patients ayant des problèmes importants et complexes et qui dans une nuit de prise d’Ayahuasca ont vu comment le nœud de l’esprit le plus alambiquée peut se desserrer, ou comme même le symptôme physique le plus gênant peut disparaître. De plus en plus de professionnels de la santé approchent notre organisation pour rejoindre notre projet. Le grand projet sur lequel nous travaillons depuis un an est l’ouverture d’une clinique médicale en Suisse, où nous allons assister les patients avec l’utilisation de l’Ayahuasca et d’autres médicaments naturels.

Dans la sphère des chercheurs spirituels, quelque chose qui les dérange est en mouvement, puisque le paradigme de ce que devrait être un chemin vers l’éveil de la conscience est en train d’être changé. Beaucoup ont affirmé « il ne faut pas prendre quoi que ce soit pour éléver la conscience », « sans un enseignant pour vous guider vous ne pouvez pas aller très loin », «la solution ne peut pas être si accessible à tous », « l’éveil n’est pas aussi facile pour qu’il puisse être atteint en une nuit « . Mais quand ces chercheurs font l’expérience et se rendrent compte que tout ce qu’ils on fait jusqu’à présent et ce qu’ils pensaient que c’était ce qu’ils devaient faire, n’était qu’une simple préparation pour donner le saut authentique de l’éveil.


Il est évident que le pouvoir d’illumination et de guérison de l’Ayahuasca se manifeste au-delà de ce qui est dit, pensé ou discuté. Le taux de croissance et la vague de consciences qui se réveillent suivent leur cours, et semble imparable malgré tout.
« C’EST POSSIBLE QUE LA PETITE MORTE A LAQUELLE SE RÉFÈRE LE MOT AYAHUASCA EST RELIÉE À LA MORT DE NOTRE PETIT ÉGO BLESSÉ, QUI LUTE POUR UN POUVOIR QU’IL NE PEUT PAS AVOIR, OU BIEN LA MORT DE NOTRE FAÇON LIMITÉE DE PERCEVOIR LA RÉALITÉ, QUI NOUS EMPÊCHE DE VOIR QU’ON EST TOUS DANS LE MÊME CHEMIN ».

L’Ayahuasca est en train de démontrer à tous ceux qui la gèrent, l’utilisent, qui font de la recherche ou qui la consomment qu’elle est bien au delà d’eux et leurs intérêts, et que, malgré eux, elle continuera son chemin d’expansion à travers le monde en devenant accessible à tout genre de personnes qui cherchent sincèrement à guérir avec des remèdes naturels, résoudre les problèmes plus rapidement, apaiser leurs maux de manière stable, trouver la paix dans leur cœur, et se réconcilient avec la vie et les autres vraiment; et de ces personnes, il y en a de plus en plus. Par conséquent, peut-être tous ceux qui utilisent, partagent et utilisent l’Ayahuasca, sont guidés par quelque chose qui les unit par inadvertance, et qui est au-delà de notre compréhension.


Il est probable que la prémonition qu’avait le Taita Domingo se réalise, quand avant sa mort il a déclaré: « L’Ayahuasca traversera les océans et fera le tour du monde ».


Notre slogan dit: « Ayahuasca, le mouvement de la conscience pour une conscience globale ». Par conséquent, « Nous nous engageons à mettre l’Ayahuasca à sa place » partout où il y a des gens qui ressentent le besoin d’avoir une expérience spécifique dans laquelle le centre de la question est l’ouverture de l’être intérieur à l’amour.

 

Alberto José Varela

nosoy@albertojosevarela.com

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page