DIALOGUES TRANSCENDENTS. La question d’une lectrice qui recherche des réponses: qui veut agir, l’Être ou l’Égo? Posée par Lissette Morales, du Chili.

DES FOIS UNE QUESTION PEUT T’ATTRAPER POUR TOUJOURS

La qualité du piège caché dans une question dépend de la qualité de la recherche de qui la formule.

 

QUESTION:

Bonjour Alberto, je suis en train de suivre vos articles du vagabond spirituel. L’énergie de la confiance est devenue un élément central de ma vie l’année dernière, et je me retrouve en train de faire des choses que je ne comprends pas, et qui prennent sens seulement après beaucoup réfléchi. Mais j’aime ça, c’est un gros changement, d’agir puis de réfléchir. Mais vivre dans la confiance me laisse inactive, sans rien à faire. A présent je me trouve dans ce dilemme. Qui veut agir, l’Être ou l’Ego? Pourquoi faut-il agir? Pourquoi l’inactivité me désespère-t-elle? Tout cela parce que ce sentiment d’attente pour que les choses se produisent me désespère. Et comme c’est un concept absolu, je retourne à la même chose, je ne fais pas confiance. Merci d’aborder ce sujet en profondeur. Salutations.

Lissette Morales, du Chili

RÉPONSE:

Merci Lissette de me faire confiance pour te donner un indice important pour aller de l’avant à ce stade de ton processus. Au moins, tu as confiance en quelqu’un ou en quelque chose. La confiance qui n’est pas la confiance, fonctionne de cette façon, d’abord elle se dirige vers l’extérieur, vers d’autres, et il est important qu’il en soit ainsi. Un disciple qui ne se fait pas confiance s’approche d’un enseignant et commence à lui faire confiance, alors l’enseignant enseigne au disciple à se faire confiance en lui. C’est le processus de maîtrise intérieure.

Donc, la première chose est de savoir comment te localiser à ce stade de ton processus, la confiance t’a amené jusqu’à moi et dans ce sens elle est déjà activée. Maintenant, il faut voir comment je peux la rediriger vers toi, car là est la clé de la maîtrise.

le fait que tu t’es rendu compte par toi même que l’énergie de la confiance est devenue centrale dans ta vie cette année, montre que tu es déjà sur la voie de la guérison et comme tu indiques directement le noyau de la confiance dans ton processus, c’est un autre point d’accès à la voie de la guérison parce que beaucoup de gens veulent guérir sans vouloir surmonter ou guérir la méfiance. Cela devrait te conduire à une réflexion sur toi-même,et comme tu es très affirmée dans ta quête, que tu sais ce que tu veux et comment tu le souhaites, évidemment, tu ne veux pas perdre de temps, et tu vas directement au cœur de la question: FAIRE CONFIANCE. De plus, tu poses une question qui t’ouvre une porte vers toi-même. La plupart des questions détournent les gens d’eux-mêmes. Ensuite, reconnaîs-toi dans ta propre sagesse et dans le regard que tu as sur ta vie.

D’autre part, tu affirmes: « c’est un grand changement, agir d’abord et puis réfléchir. Mais vivre en confiance me laisse inactive, en n’agissant pas. Maintenant je me trouve dans ce dilemme. «  Il est évident que tu reconnais que tu es déjà dans un processus de changement, tu as inversé déjà ce que tu faisais toujours avant: penser d’abord et agir après. Mais quand l’on se laisse emporter, on se rend compte que si l’on agit en premier, on ne donne pas le pouvoir à la pensée rationnelle et spéculative, on se laisse guider par l’instinct qui est juste de l’action. C’est ce que tu fais maintenant, mais c’est insuffisant, c’est pourquoi tu vis ce dilemme. C’est une étape dans le chemin de la guérison, mais tu peux aller plus loin si tu te proposes d’abord de ressentir et après d’agir. Dans ce cas, tu ne seras plus prise par le fait de vouloir penser après l’action, parce que le dilemme est qu’il existe encore des pensées sur les actions que tu effectues. Il y a encore un jugement et la possibilité du rejet de tes actions. Si tu ressens et tu agis en te donnant complètement à ce choix là, alors il n’y aura pas de place pour télécharger des critiques ou des analyses sur ce que tu as fait. Le cœur transforme l’action en pur amour et jouissance, et quand cela arrive, l’esprit ne peut rien faire. Comme ma mère disait : « c’est toujours ça de gagné. »

Si tu continues à évoluer dans ton processus, tu pourras arriver bientôt à juste sentir et ne pas agir, mais simplement voir se produire tout d’une façon presque magique. C’est alors que l’on commence à contacter le mystère, qui donne vraiment un sens à la vie, quand les choses se produisent naturellement uniquement à partir de ce geste intérieur de la confiance. C’est pourquoi j’affirme que celui qui fait confiance ne fait rien, mais ne laisse rien à faire. Le problème fondamental est qu’à un moment donné, est contacté en soi celui/celle qui faisait toujours des choses, celui/celle qui s’assurait que tout ce passe d’une certaine manière. C’est la grande manipulatrice qui était en toi et qui est en train de mourir, ou plutôt, la tour de contrôle est en train d’agoniser. Au plus vite tu t’exorciseras du contrôle, au plus tôt tu pourras te faire confiance.

Et maintenant, si nous répondons à ta question: Qui veut agir, le Soi ou le Moi? Pourquoi, pourquoi l’inactivité me désespère-t-elle?

Ma réponse Lissette est : Qui pose la question? Si tu peux détecter qui parle en toi et lui dire que tu n’as plus besoin de ses questions stupides, tu pourras faire un grand pas dans ton voyage vers la grande confiance. En fait, peu importe si celle qui veut faire est Être ou l’Ego, mais il est essentiel que tu t’arrêtes un instant pour voir qui te pose une telle question absurde. Je dis que la question est stupide, pas la personne qui la pose.

Quand tu voudras nous pouvons continuer à explorer et approfondir les questionnements, et nous pouvons aller loin. Ça dépendras juste de tes questions.

Aberto José Varela

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page