ÉCOLE CONSCIENTE, l’audace d’arrêter de dormir dans la placidité de l’auto-déception, de la distraction et du confort.

LA RENCONTRE AVEC QUELQUES PERSONNES QUI ONT CONFIANCE QUE C’EST POSSIBLE …

Récupérer l’espoir, ouvrir le cœur, ressentir à nouveau, laisser aller le contrôle, ou simplement fleurir. L’éveil de la conscience est à la porte de votre vie.

Ça fait 3 ans que je pense à l’idée de commencer cette nouvelle École Consciente. Depuis que j’ai fondé l’École Européenne Ayahuasquera, je savais que je devais créer un modèle de formation qui allait au-delà des techniques et des méthodes; qui pourrait pénétrer à travers les fissures dans lesquelles les médecines chamaniques (même si elles sont très puissantes) ne peuvent pas entrer parce qu’elles ont pas d’ego, et cette vertu les empêche de connaître les labyrinthes de l’esprit humain par lesquels chaque personne échappe pour ne pas prendre la responsabilité de soi-même.

J’ai rencontré des milliers de personnes qui ont pris tout type de substances, qui ont fait tout type de choses et qui ont voyagé dans toutes sortes d’endroits, et restent encore à peu près à la même place, dans bien des cas ils sont toujours pire, et la raison c’est qu’ils fuient systématiquement la rencontre avec leur propre responsabilité.

La conscience humaine éveillée peut atteindre le plus profond d’elle-même et de l’univers, sans avoir à prendre ou consommer aucune substance. Mais dans mon cas, je reconnais que la méditation a été la base de ce processus, alors que l’Ayahuasca a été l’impulsion pour tout ce que je propose actuellement.

L’existence humaine est un petit rayon de lumière entre deux éternités des ténèbres, quand on se connecte avec la lumière intérieure et qu’on la relie à la lumière extérieure, la capacité infinie d’accéder aux mystères derrière les ténèbres de l’inconscient naît. Ce rayon lumineux de compréhension qui atteint le cœur permet de décoder le fonctionnement de toutes les choses.

Je dois reconnaître que tout ce que je vais proposer dans les cycles de formation de cette École Consciente est basé à l’intérieur d’un point très concret et parfaitement situé: MOI-MÊME, plus précisément ma propre conscience. Ma conscience est le point de référence. Étant donné que je l’ai utilisé pour toutes mes questions (qui sont nombreuses et aussi complexes que compliquées) je devais créer une méthode de formation qui pourrait être adapté à la réalité individuelle de chaque élève. Et cela ne peut se réaliser en transférant des connaissances.

Mes premiers étudiants sont les professeurs qui m’accompagnent, je pense même qu’ils ne savent pas encore qu’ils seront les plus exposés au niveau personnel, certains d’eux très intelligents, l’ont réalisé avant de commencer, et il semble qu’aucun d’entre eux n’ai refusé la décision de me rejoindre dans cette folie formative dans laquelle vous ne pouvez former personne, si ce n’est de réadapter la forme de quelque chose qui fonctionne déjà à la manière d’être de chacun des étudiants. Pour cela, il est essentiel de tous s’ouvrir, en commençant par moi, par les enseignants et en continuant pour chacun des étudiants à exposer depuis sa propre vie ce qui est en train de nous arriver. Être sincère avec nous-mêmes et transcender toute auto-déception.

J’étais sur le point de commettre une grande erreur de mise en œuvre de l’idée que j’avais pour cette école, car avec tant de gens qui veulent savoir ce que nous faisons dans nos retraites d’évolution intérieure avec l’utilisation psychothérapeutique de substances enthéogènes, nous avons conçu un programme d’ateliers dans lequel nous leur montrerions comment gérer des ressources et des outils, nous leur donnerions des connaissances. Mais suite aux vacances du directeur de l’école (moi!) ou plutôt de mon congé sans solde, j’ai donc pris quelque temps pour entrer en moi et voir, et j’en ai profité pour faire un tour inattendu, en laissant de côté la nécessité d’enseigner et d’apprendre, pour me diriger directement vers ce que dit le slogan: L’ART DE SE RAPPELER DE CE QUE L’ÂME SAIT DEJA. Pour se rappeler il n’y a pas besoin d’enseigner ou d’apprendre. Il suffit de se réveiller.

J’ai passé 3 ans à méditer sur les 10 mots du slogan, et je les ai expérimenté pendant toute ma vie, et maintenant est venu le moment de l’appliquer à d’autres personnes qui osent aller au-delà des limites du connu, au-delà de l’intellect, au-delà de la connaissance, au-delà des autres, au-delà du conditionnement ou du moi … au-delà du rêve.

Le courage de se prédisposer à cette proposition est la porte d’entrée de la grande bibliothèque universelle où simplement tout se trouve. Là, on ne peut faire autre chose qu’ouvrir son cœur pour tout comprendre. Mais vous ne pourrez pas entrer en dormant.

Alberto José Varela

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page