LE TEMPS ET L’ESPACE NOUS MONTRENT LE CHEMIN VERS LA COMPRÉHENSION. Est-ce que la vie est une expérimentation de la conscience ?

ESPACE – TEMPS – INFINI – ÉTERNITÉ (1ère partie) 

Que faire avec l’angoisse que produit l’incompréhension, et avec le ressentiment que produit le manque de confiance?

Les scientifiques et surtout les physiciens se cassent la tête, investiguant et créant de nouvelles théories pour essayer de comprendre l’incompréhensible. Depuis l’incompréhension sont formulées des théories comme celle que l’espace n’existe pas, que le temps est une illusion, que c’est la même chose, que c’est courbe, droit ou en spirale, qu’il y a des dimensions parallèles, qu’il y a beaucoup de réalités, que tout est déjà arrivé, que cela se passe en même temps dans différents espaces … et il est possible d’atteindre des hauts niveaux de compréhension depuis une approche scientifique, car c’est un chemin de recherche de réponses. Jusqu’à maintenant nous avons vérifié que les théories ne sont pas satisfaisantes pour la recherche de compréhension qui habite au plus profond de l’être humain.
Mais il y a un autre chemin bien plus court et qui va directement au noyau de la compréhension humaine, où il y a les réponses à toutes les questions ; mais on ne peut y arriver que depuis le cœur, en laissant de côté le mental rationnel. Dans ce chemin l’unique chose à comprendre c’est qu’il existe des choses incompréhensibles. Que de la même façon que le connu et l’inconnu existent, il existe l’inconnaissable. Ce qui ne pourra jamais être connu et encore moins compris. Le mystère. Qui n’est pas à notre portée.

Si nous comprenions que l’espace est infini et que le temps est éternel, tout ce que nous cherchons se résoudrait car nous comprendrions l’éternité, qui est la réalité la plus compliquée à comprendre.

Le mental en prise à la confusion et en quête permanente, essaye d’expliquer et de comprendre avec une vision limitée des phénomènes illimités. Mais il n’arrive jamais à comprendre pourquoi il ne peut pas, car la compréhension est un phénomène irrationnel. Face à cette réalité tortueuse il est indispensable de considérer avec ouverture cette possibilité : quand un être humain intègre l’incompréhensible dans sa conscience, une porte vers le mystère s’ouvre, et à partir de là se crée un chemin de miracles, car on peut avoir des aperçus de l’incompréhensible, qui sont des rayons de lumière qui nous arrivent de l’au-delà pour nous indiquer le chemin de la compréhension.

Mais comme c’est un chemin qui demande de la confiance, et que c’est comme sauter dans le vide, la majorité des êtres humains choisissent le chemin de la recherche de réponses et de sens, en traversant l’existence avec la sécurité que donne la raison. Ce chemin fait partie des possibilités qu’offre la conscience, mais c’est un chemin beaucoup plus dure et qui à la fois crée plus de soulagement face à tant de grandeur à comprendre.

IL N’Y A JAMAIS EU DE DÉBUT ET IL N’Y AURA JAMAIS DE FINAL. IL N’Y A PAS DE FOND VERS LE BAS, NI DANS L’ESPACE, NI À L’INTÉRIEUR DES ATOMES ; DANS CE QUI EST PETIT IL N’Y A PAS DE FIN ; ET IL N’Y A PAS NON PLUS DE FINAL VERS LE HAUT DANS LES GRANDEURS. AU MILIEU DE SES DEUX INFINIS NOUS SOMMES MÊME LÀ: À L’INTÉRIEUR DE L’ÉTERNITÉ ET DE L’INFINI, ET C’EST UNE FOLIE POUR UN MENTAL SI LIMITÉ ET CONDITIONNÉ.

Nous les humains sommes de passage, une visite fugace à l’intérieure d’une apparence physique, en créant une réalité spirituelle, nécessaire pour nous adapter pendant que nous vivons. C’est pour cela qu’on toujours existé les maîtres, les religions, le mysticisme … mais malgré tous leurs efforts ils n’ont réussi qu’à calmer les symptômes de l’incompréhension. Face à cela la majorité d’entre eux a opté pour le chemin du dialogue avec la force créatrice, d’autres ont opté pour la distraction et la tentative de l’oubli d’une telle folie, et d’autres encore ont décidé de s’ouvrir à l’amour pour rendre plus supportable l’expérience de vie en pleine conscience.

Comprendre que la conscience cosmique, universelle ou existentielle ne peut pas sentir, et qu’elle a créé tout cela pour avoir une expérience à l’intérieur de l’espace temps, pour se percevoir elle-même, depuis l’extérieur … est le début de toute compréhension. Mais … qui peut comprendre cela ?

Face à l’infini et le mystère, perdus et abandonnés dans un coin de l’univers, nous pouvons seulement ouvrir notre cœur comme notre mental, avec simplicité et humilité, pour nous prédisposés au chemin de la compréhension.

Une des possibilités que tout cela soit comme cela est que la conscience a un plan. Une autre possibilité est que nous soyons soumis à une expérience virtuelle dans laquelle s’est créée cette réalité pour nous observer, comment nous réagissons face à la croyance que le temps et l’espace existent. Mais il est aussi possible que tout soit arrivé par erreur, un accident, par la propre évolution ou par hasard. C’est une autre possibilité que nous devons considérer, qu’il n’y ait jamais eu une intention de l’existence, que les choses arrivent car il en est ainsi. Sans aucune raison ni but. Mais alors, quel est le sens ? Si tu le cherches, tu te perds. Si tu ne le cherches pas, tu resteras perdu. Il ne reste plus qu’à vivre en étant perdu … ou avoir confiance. Car si on regarde les choses selon le sens de la vie et le but de l’existence, nous serons toujours perdus dans le vide. Mais face à cette réalité, la majorité des êtres humains choisit la méfiance, cela semble le chemin le plus simple et confortable.

Vivre toute une vie sans confiance produit une incompréhension infinie et une angoisse existentielle comme conséquences et elles affectent beaucoup de personnes. La méfiance est une peste humaine qui produit chaque jour un ressentiment plus compliqué qui mange l’âme, qui rend misérable les personnes qui résistent à se rendre quand elles pourraient être dans la gloire de la confiance. Le ressentiment est la douleur du cœur humain car nous ne le laissons pas avoir confiance. Le ressentiment est purement de la méfiance.

Dans une certaine mesure c’est compréhensible que face à tant d’incompréhension il y est du ressentiment, et d’un autre côté l’intellect se demande : qui peut avoir confiance ?
AVOIR CONFIANCE c’est arrêter de se poser des questions, arrêter de chercher, arrêter d’apporter de solutions, arrêter d’être, arrêter de se défendre et d’attaquer, se libérer des conditionnements et des limites imposées. C’est tout laisser aller et faire le vide. Avoir confiance c’est se rendre.
À ce moment tout viendra, la dimension de l’espace-temps qui semble être à l’intérieur de toi se remplira. À ce moment l’existence te remplit, car si ta conscience se concentre sur le vide infini qui te possède, alors il se rempli du tout et tu te convertiras en l’existence. Tu as toujours été l’existence mais la minuscule présence d’une portion de conscience t’as fait entrer dans la perception limitée de l’espace-temps. Cela fait partie de la mise à l’épreuve de la vie ou du jeu de la compréhension.

Le temps passe, nous laissons derrière nous un passé qui reste emprisonné dans notre mental comme un programme qui nous contrôle. Les attaches aux traditions, aux cultures, la nostalgie des choses comme elles étaient avant, font partie des limites de cette réalité qui ne nous permettent pas d’accéder à de nouveaux espaces de compréhension.

Tant que nous nous ouvrirons pas au nouveau, au mystère … nous aurons à traîner avec nous l’angoisse et le ressentiment car nous sommes restés coincer dans une histoire qui n’a plus de raison d’être.

Du moins pour moi.

Peut-être que cela explique ou permet de comprendre la réaction de beaucoup de gens contre moi, car je souhaite laisser derrière moi tout ce que je connais pour pouvoir aller en profondeur dans le mystère de l’inconnu. Car mon cœur me le demande depuis longtemps, avec une voix douce et profonde, en me disant ; « l’amour est l’inconditionnel, et l’inconditionnel peut être possible seulement dans la confiance ».
Si nous voulons vivre dans l’amour et avec amour, nous devons nous ouvrir à la confiance.

Alberto Varela.

francophone@innermastery.es +34 602 413 931 (Aisha)

Prochaines retraites:

15-19 Février, Barcelone, Espagne.

23-26 Février, Neuchatel, Suisse.

23-26 Février, Eindhoven, Hollande.

9-20 Mars, Eindhoven, Hollande.

15-19 Mars, Marbella, Espagne.

16-19 Mars, Suisse.

16-19 Mars, Bilbao, Espagne.

22-26 Mars, Barcelone, Espagne.

23-26 Mars, Turin, Italie.

Information complète:

http://www.albertojosevarela.com/en/lp/francais/

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page