EXISTENCE IMPOSÉE OU CHOIX D’UNE ÂME EN RECHERCHE D’EXPÉRIENCES ?

Ce que nous avons à vivre, vient d’un destin que nul n’a conçu, mais qui est susceptible d’être changé par ceux qui renoncent à devenir quelqu’un.

DU TOUT NOUS VENONS, VERS LE NÉANT NOUS ALLONS.

Au milieu il y a la vie, l’expérience de la conscience et la possibilité de transcender

Nous sommes trop bien. Nous, les êtres humain, avec ce que nous avons à assumer et assimiler. Soumis à une réalité virtuelle illusoire qui a toute l’apparence d’être réelle. Emprisonnés dans une réalité si réelle et tangible qu’on ne perçoit plus l’état d’endormissement de notre conscience. L’éveil est le miracle, mais y parvenir n’est pas donné à tout le monde. De qui ou de quoi cela dépend-il ?

Cet éveil tant désiré, duquel dépend l’accès à un état de plénitude, peut-être une possibilité illusoire pour beaucoup, ou un rêve qui pourrait devenir réalité pour d’autres. Qui le détermine ?

Tout et rien, personne ou quelqu’un, mort et vie sont les visages de la réalité elle-même. Un cube à 6 faces qui compose la tridimensionnalité. Tout, l’être manifesté et la et mort, font partie du côté mystérieux et obscur de l’existence ; où nous trouvons les clés et l’origine de tout ce qui existe. Rien, l’individu et la vie font partie du côté conflictuel et problématique de l’expérience. Où se manifeste le rêve qui devient réalité pendant un si court instant qu’on pourrait en perdre l’opportunité en un clin d’œil.

La tridimensionnalité définit l’épaisseur, la hauteur et la profondeur des objets tangibles et visibles, mais quand ceux-ci sont soumis au voyage dans le temps, ils atteignent la quatrième dimension. En tournant sur lui-même, le cube voyage dans l’espace infini, il apparaît et disparaît, en étant dans l’un ou l’autre côté de l’existence et visitant des lieux et des états aussi distants que ressemblants.

Quand soudain on naît à la vie, on arrive sans rien, dans un état de vide total, comme une feuille en blanc où tout peut être écrit. Dans le processus du registre des expériences, surgit quelqu’un qui commence à réaliser ce qui se passe, mais le niveau

de conscience qu’utilise tout enfant humain est tellement basique et précieux qu’il lui devient impossible de supporter le poids de la personne qui se crée en lui pour pouvoir assimiler tout ce qu’il perçoit.

Nous venons du néant, et là, il n’y a pas personne, du coup, en voulant devenir quelqu’un, on se déconnecte du mystère. Nous venons de l’infini, et là, il n’y a pas de limites ; donc, en voulant s’accrocher au matériel on oublie l’éternel. Séparés de l’origine, on se retrouve enfermé dans une solitude insupportable où rien n’est possible. Quand rien ne se passe dans la vie d’un être humain, d’une certaine façon il est en reconnexion avec la nature authentique de laquelle nous provenons. Dans cette vie, sentir le néant produit un vide d’une telle magnitude que l’angoisse envahit. C’est alors que l’endormissement commence à vaciller sur son apparente permanence.

Le jeu de la compréhension consiste à créer des expériences en tout genre depuis une contingence éveillée qui permettrait à beaucoup d’autres d’avoir accès à des possibles qui n’était pas disponibles jusque là.

L’éveil commence à devenir possible quand on réalise qu’on est endormi, quand on commence à rêver que nous sommes endormis et qu’il y a une autre réalité au-delà du rêve dans laquelle nous pouvons nous éveiller.

Il est tellement précieux de jouer à ce jeu, d’avoir la possibilité d’expérimenter avec la conscience, depuis les niveaux les plus bas jusqu’aux plus élevés, jusqu’au jour où on pourra être conscient de la conscience même. Là, nous nous trouverons à un pas de la transcendance totale. Le but est tellement élevé que la pensée ne peut pas l’envisager, et c’est bien ça le défi ; de se permettre de se lancer dans un voyage long et infini sans pouvoir visualiser ou même d’imaginer ce qui nous attend.

Le voyage est long, mais une fois qu’on fait un premier pas, on ne cesse d’avancer.

Si tu veux jouer au jeu de la compréhension, de tout mon cœur je t’invite à partager les textes qu’à partir de maintenant je publierais à la suite de celui-ci, et ça commence aujourd’hui.

Ils feront partie de la catégorie JEU DE LA COMPRÉHENSION, SPIRITUALITÉ, GUÉRISON TRANSCENDANTE ET ÉCOLE CONSCIENTE.

Ces textes seront analysés en détail dans les cycles formateurs de l’École Consciente.

Alberto José Varela

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page