« JE SUIS DE NOUVEAU DEVANT MES LIMITES » POURQUOI CE RETOUR DE LA DESTRUCTION DANS MA VIE? « Après avoir vécu la meilleure expérience de ma vie, je reviens à la même chose qu’avant. De vieux schémas sont revenus m’humilier. »

TÉMOIGNAGE D’UNE PARTICIPANTE QUI LUTTE POUR CHANGER SA VIE.

Que faire quand on retombe dans la domination du vieux programme destructeur?

LA LETTRE D’UNE LECTRICE ET LA RÉPONSE à SES INTERROGATIONS


Bonjour Alberto!
Je suis Judith, j’ai partagé avec vous l’une des expériences les plus belles, les plus magiques et les plus choquantes de ma vie.


J’ai participé à la retraite d’évolution intérieure que vous avez faite à Marbella. Si j’ose prendre cette mesure et vous écrire, c’est parce que je suis devant mes limites. Je suis en train de donner un très fort coup de coude à certains de mes personnages, et c’est ainsi qu’ils sont en train de se révolter et de vouloir m’emporter, me conduisant à des sentiments, des situations et des comportements dévastateurs et auto-destructeurs, je pense que je suis encore une fois dirigée par mon esprit dément et je ne sais pas comment l’arrêter.


Vous avez ouvert un univers sans limites, mon âme a retrouvé sa magie, renoué avec l’amour, comme si cela avait été un rêve, mais à la différence que c’était bien RÉEL! Mais je ne comprends pas pourquoi est-ce que je retourne dans mon cercle vicieux? Pourquoi revenir à cet horrible relâchement que je pensais être plus ou moins contrôlée et en cours de déprogrammation?


J’ai peut-être été naïve. Maintenant, mon personnage me revient, devenant très latent, comment puis-je recréer autant de destruction? Cela fait-il partie du nettoyage et de la déprogrammation? Est-ce que ces sensations et ces situations boueuses peuvent m’amener à aimer? Est-ce que c’est mon esprit qui retourne plus fort à la charge et refuse de lâcher? Ou est-ce vraiment mon cœur qui me donne la clé? C’est peut-être un remède d’humilité tant désiré, qui frappe durement et violemment contre l’ombre de mes ténèbres pour que je cesse de contrôler le besoin de savoir comment faire.


Je suis un océan de doute ivre de douleur et de violence. Comment arrêter? Comment lâcher prise ? Comment abandonner? Comment puis-je faire cesser tout ce bruit et écouter mon âme? Comment apprendre à jouer avec la victimisation, et donc la démanteler? Comment arrêter autant de bruit? Comment revenir à l’amour? Comment foutre en l’air tant de destruction?
Je vous remercie de me donner quelques conseils!

Un gros câlin et mille mercis

Salut Judith,
Tout ce que vous aviez envie de faire dans votre vie vous est déjà arrivé, vous pouviez le voir et le sentir le week-end pendant la retraite. Parfois, il arrive que cette expérience soit intense mais temporaire parce que nous ne sommes pas conscients de son ampleur réelle, c’est pour cette raison que l’intégrer dans la vie quotidienne demande du temps, de la patience et du dévouement. La guérison se produit à un niveau élevé, au-delà de notre compréhension. Elle se produit après sur le plan astral, et elle commence à descendre dans notre réalité quotidienne, abaissant progressivement l’énergie de guérison. Vous ressentez une grande pression, car de ce plan matériel où nous savons déjà tout, la résistance vis à vis de l’inconnu est activée.


Tout à coup, le mystère vous a rendu visite et vous n’étiez pas prête, et vous n’auriez jamais pu l’être (quand vous êtes prêt pour la rencontre avec le mystère, elle ne se produit pas). C’est pour cela que la confiance est la seule chose qui peut vous aider à recevoir et à permettre que cette énergie de guérison soit définitivement installée dans votre vie, mais à partir d’une attitude innocente et réceptive.


Si votre conscience a déjà vu que vous pouvez vivre avec un cœur ouvert, alors tout est en train de se passer, il n’y a rien que vous ayez à faire, la compréhension se produit déjà, peu à peu. Il vous faudra traverser beaucoup de choses avant que la libération totale arrive dans votre vie. Le chemin est passionnant, ce n’est pas une épreuve, c’est créatif, magique et divertissant, ce n’est pas un fardeau. La perception du processus fait partie de la guérison. Le pire est déjà arrivé, quand vous avez vécu la souffrance sans rien savoir du pourquoi, sans même avoir l’espoir que cela pourrait changer. Comment serait votre vie si vous n’aviez pas réalisé qui était le personnage destructeur qui l’avait dominé ? Que ressentiriez-vous si vous n’étiez pas au courant de votre situation? Comment seriez-vous maintenant si vous n’aviez pas eu cette « belle expérience magique et passionnante » dans la retraite que vous avez faite avec nous?

Lorsque nous avons commencé un processus de transformation dans notre vie, nous faisons tout pour accélérer le changement, nous voulons que tout arrive tout de suite, en oubliant les problèmes que nous avons crées depuis de nombreuses années, la grande accumulation de situations et pensées qui nous ont amenés à des conclusions négatives, d’où est né le personnage destructeur, qui en a maintenant le pouvoir, il est la tête de tous les personnages qui nous accompagnent dans la vie, dirige toute la stratégie parce qu’il croit que la vie n’a pas de sens, que tout est de la merde, que vous ne pouvez faire confiance à personne, que tous méritent de mourir,qu’ il n’y a pas de solution te que la seule option est de continuer avec votre cœur fermé car personne ne mérite l’amour. Mais ces pensées sont de « ce » personnage ou protagoniste principal du roman de votre vie, ce ne sont pas les vôtres, ce sont celles d’un substitut à qui vous êtes vraiment.

Votre découverte est qu’il y a quelqu’un ou quelque chose au-delà de ce personnage, ce que vous explorez est votre essence, pure, propre, aimante et puissante; c’est la potentialité qui est en vous et que vous avez rétabli, c’est votre plate-forme de lancement vers une nouvelle vie.

Une fois que nous sommes conscients de ce qui nous a dominé et de ce qui veut continuer à nous dominer, commence une énorme bataille interne, s’en suit l’angoisse de ne pas savoir ce qui se passera, la peur de tout perdre, de sentir la mort des vieux personnages qui nous ont accompagné pendant toute notre vie; et cette anxiété est nouvelle et inconnue, et tout cela mérite débat: faut il éviter cette nouvelle inquiétude au sujet de l’accès à ce qui est inconnu – et en échange continuer de sentir la même angoisse qu’on a toujours ressenti-, ou oser la traverser même si elle est inconnue. Quelle angoisse est la pire? Celle que nous avons ressenti toute notre vie ou celle qui se pose maintenant parce que nous coupons les racines de nos souffrances?

Cette même anxiété qui découle de l’activation des vieux schémas de comportement, fait partie de la médecine que vous buvez tous les jours, jusqu’à ce qu’elle s’évapore d’elle-même lorsque vous ne vous y attendrez pas parce que ce n’est pas une vraie détresse. Elle n’est pas basée sur le fait que vous êtes aveugle et perdue sans savoir où aller ou quoi faire, mais c’est plutôt de l’anxiété passagère utilisée par vos personnages pour pouvoir garder encore le pouvoir un peu plus longtemps. Il n’y a aucun moyen d’empêcher à ce que ce jour arrive, vous l’avez déjà vu, vous l’avez déjà ressenti, vous le savez déjà. Vous avez retrouvé votre mémoire, tout le reste viendra sur votre chemin, la créativité, l’amour et la compréhension viendront quand vous aurez complété ce changement de perception avec vous-même. Vous êtes innocente, vous méritez le meilleur et il n’y a rien ni personne qui puisse changer cela.

Alberto José Varela

nosoy@albertojosevarela.com

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page