LA PROFONDEUR DE LA TRANSFORMATION (Résumé d’une classe d’École Consciente 1ère partie) La refonte du modèle de vie.

LA TRANSFORMATION NAÎT DANS LES GRANDES PROFONDEURS DE L’ÊTRE INTÉRIEUR.

De l’absurdité totale au vide conscient, pour créer ce qui nous conduit à la réconciliation.

Aujourd’hui, le 20 mars, je me suis réveillé à 5 heures du matin en pensant à des milliers de personnes qui m’écoutent ou me lisent, je me suis immédiatement levé et suis resté en silence pendant 2 heures en écrivant ceci pour les lecteurs du blog.

Avant que tout existe, seul existait l’intérieur, et l’extérieur n’existait pas encore. Et c’est dans cette intériorité précisément pleine d’énergie en activation, que s’est produit quelque chose qui a provoqué une explosion à partir de laquelle l’extérieur est né.

L’intérieur a cessé d’exister depuis lors, subsiste seul un extérieur en constante expansion. C’est le voyage vers l’infini qui caractérisait cette impulsion expansive et qui, à son tour, guide les particules originelles à naître à la suite de collisions subatomiques. Ainsi la gravité a pris soin du reste en déstructurant l’énergie convertie en matière, et dans un jeu d’attraction/répulsion s’est finalement créée de la poussière d’étoiles et le chaos nécessaire à l’émergence de ce modèle existant de l’univers.

Tous les êtres humains font partie de l’extérieur et nous sommes donc autant extérieurs que tout ce qui existe. Nous sommes un produit de la création et, par conséquent, nous sommes guidés par le même modèle original. Quelque chose a explosé dans les profondeurs de notre être et ensuite nous avons été expulsés vers l’extérieur dans la recherche du sens et du destin. Ce qui explose en chacun de nous est lié aux sentiments, aux traumatismes que nous subissons à un jeune âge, aux blessures qui surviennent lorsque nous sommes encore innocents. Ensuite, le voyage que nous avons fait à l’extérieur acquiert des directions, des vitesses et des moyens infinis pour créer le même chaos qui s’est produit dans la création originale. Contrairement à la gravité, les humains utilisent le rejet et l’acceptation comme une énergie qui attire et qui nous éloigne. En ce sens, nous tous qui considérons l’amour comme un guide du désordre, des affrontements et de l’attraction, sommes en pleine activité créatrice; nous sommes aussi des créateurs et notre spécialité est de créer des réalités.

La réalité originelle naît comme une conséquence de la perception que nous créons de ce que nous expérimentons. Tout ce que nous voyons génère une réalité perceptuelle qui est le produit de notre interprétation. La rencontre avec nous-mêmes conjointe à la compréhension des choses nous arrivent, est en soi une explosion interne. Réaliser est la grande explosion humaine. Peu importe ce qui nous arrive ou ce que nous interprétons à ce sujet, la conscience ne manque aucune occasion de créer des réalités. Ainsi, l’esprit humain est devenu un entrepôt de souvenirs de réalités créées par la conscience.

Si la conscience a explosé dans le big-bang, ce phénomène doit être reproduit dans tout ce qui atteint un point de rupture. L’esprit doit exploser. Par conséquent, comme il a été nécessaire de développer la membrane ou la peau qui nous contient, et puisque la dite limite organique ne peut pas exploser, il est essentiel d’être constamment entrain de briser les frontières au sein de l’activité interne de notre esprit. L’esprit est une accumulation d’interprétations qui, à leur tour, produisent des conclusions; la seule chose qui peut un mandat d’exploitation sont les idées qui peuplent notre esprit. L’idée de ce qu’est la vie, l’humanité, l’autre, les relations, l’amour ou la vie; ces idées qui nous possèdent sont le script qui dirige tel un architecte, la création de notre réalité.

Je souligne encore un concept clé: l’intérieur n’existe pas. En effet ci dessus je voulais dire que l’accumulation des pensées que nous avons développées vient de l’extérieur, l’esprit est une implantation de l’extérieur comme un produit de la conscience que nous possédons et donc, nous pouvons dire que nous en préservons en nous l’innocence. Dans notre enfance, phase de la vie caractérisée par la pureté et l’innocence, vont nous être inculquer toutes sortes de croyances sans que nous puissions empêcher ce phénomène, et peu à peu se créer en nous un esprit qui n’est pas le notre avec l’idée subséquente que cela correspond à qui nous sommes réellement. Ainsi, ce que nous croyons être ne correspond pas à notre intérieur, mais simplement au dehors intériorisé et cela nous donne une sensation – bien que fausse – qu’il y a quelque chose à l’intérieur. L’intérieur est plein de toutes sortes de choses provenant de l’extérieur que nous avons vues, entendues ou perçues d’une façon ou d’une autre, il est composé de toutes sortes de mots et d’ordres venus de l’extérieur et qui ont créé des pensées et des mécanismes. Comme si nous étions devenu un système de défense de l’extérieur introduit en nous.

Ce que nous appelons la projection n’est rien d’autre qu’une explosion extérieure de ce qui est à l’intérieur, mais ce n’est pas quelque chose qui nous appartient, mais quelque chose qui nous a été introduit inconsciemment. Colère, violence, abus, agression sous ses diverses formes; toutes ces émotions et leurs manifestations viennent du même conflit: nous avons été abusés, nous avons été rempli de toutes sortes de croyances, de pensées et d’idées, et nous n’avons pas pu l’empêcher.

Chacun d’entre nous qui, d’une façon ou d’une autre, commence un chemin de transformation parce qu’il a réalisé que quelque chose ne fonctionne pas ou qu’il y a quelque chose qui ne va pas, tôt ou tard prendra conscience que nous sommes emplis de choses extérieures à nous. Cela va perdurer jusqu’à ce que quelque chose à l’intérieur de nous explose et commence à voyager dans l’espace et le temps. Les idéologies sont des idées qui ont explosé dans l’envahissement de l’espace d’un individu. Une guerre ou une attaque est l’explosion d’un sentiment dans l’espace maltraité d’une personne. L’explosion de l’extérieur qui s’impose en nous produit de nombreux types d’effets destructeurs, mais à l’occasion, cela exploite en nous aussi des idées créatives brillantes qui se reflètent dans l’écriture, l’art, la science ou la spiritualité. Ces deux types d’explosions sont guidés par la même impulsion originelle et, par conséquent, nous créons et détruisons comme s’il s’agissait d’un processus permanent d’explosions cosmiques simulées ou à petite échelle.

Nous sommes des créatures qui, d’une part respectent naturellement les ordres cosmiques pour exploser et voyager vers l’extérieur, et d’autre part, nous inversons la loi universelle du vide intérieur en voulant être remplis de quelque chose qui nous permette de trouver le sens de notre existence. Au fond, nous voulons nous vider en enlevant tout ce qui occupe notre intérieur; et nous voulons entrer dans un espace pur, propre et non contaminé par rien ou personne : nous créons ainsi un espace intérieur qui nous est propre, et bien que le vide nous effraie, le désir de nous retrouver avec notre essence est imparable. Dans ce retour à l’intérieur, nous entreprenons un voyage vers l’origine dans la solitude, comme si nous voulions revenir au point où il n’y avait qu’un intérieur.

Toute explosion intérieure est elle-même un voyage de retour au point de départ. C’est un voyage de la conscience qui s’étend, en réalisant au travers des incompréhensions et de la confusion que nous ne sommes pas les véritables auteurs de nos innombrables réflexion et conclusions . Dans ce processus de rejet de tout ce qui ne nous est pas propre, la mémoire se vide de son bavardage mental, et surgit alors notre premier espace intérieur : un vide dans lequel un laboratoire de traitement se mettra en place. L’authentique n’a pas d’autre choix que de se manifester.

La floraison humaine est le résultat d’un big bang qui survient au creux d’une graine pleine de potentiel.

A ce point là de notre histoire, c’est le moment de laisser partir peu à peu les vieilles croyances surannées qui nous ont trop longtemps enfermé et il ne subsiste aucune autre option que celle de la grande transformation de l’âme.

Étrangement, la vie est un scénario parfait qui invite à la transformation par la passage de la prise de conscience. Bien qu’il soit difficile d’admettre que nous avons créé une vie à partir d’un mensonge intérieur, il est aussi merveilleux de prendre conscience que la vie nous confronte par ailleurs à son plus grand défi en nous offrant ainsi la plus grande des possibilités : changer notre modèle de vie en choisissant d’utiliser des sentiments plus purs comme matière première d’une précieuse construction. La bonté, la paix, la bienveillance, la liberté, la confiance, la délicatesse, l’abandon sans conditions, la patience, la compassion, la créativité et le courage sont les matières premières d’une structure intérieure nouvelle et solide dans laquelle nous pouvons construire notre rampe de lancement vers les autres et vers l’Origine de la vie en nous. Bref, chaque personne est une particule qui veut en rencontrer une autre dans le jeu de l’amour, car de cette façon nous arrivons directement à l’infini et à l’éternité.

Il me semble, d’après ce que mes compréhensions me dictent, que la transformation ne peut avoir lieu que dans les profondeurs, et que la profondeur est le résultat d’un espace produit lors d’une transformation authentique .

Alberto José Varela

nosoy@albertojosevarela.com

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page