“L’AYAHUASCA, LE PROCHAIN ANTI-DÉPRESSEUR ?” ARTICLE PARU DANS « EL ESPECTADOR », sur l’intérêt scientifique de cette médecine chamanique.

LE YAGÉ OU AYAHUASCA, LE PROCHAIN ANTI-DÉPRESSEUR ?

Intérêt scientifique pour une plante traditionnelle

Six patients souffrants de dépression ont reçu une dose d’Ayahuasca au Brésil et ont montré une amélioration notable de leur état.

Les scientifiques brésiliens pensent que le Yagé pourrait être utile dans le traitement de la dépression.

Il y a quelques semaines, un groupe de scientifiques de la célèbre école de médecine du Mont Sinaï, à New York, a révélé qu’après avoir étudié 100 000 molécules dans la recherche d’un médicament possible contre le diabète, un seul d’entre eux s’est avéré prometteur. C’était l’harmine, un composé caché dans l’Ayahuasca ou yagé (Banisteriopsis caapi).

Maintenant, la bonne nouvelle est portée par un groupe de chercheurs brésiliens, dirigé par le neuroscientifique Jaime Hallak, qui a annoncé dans un Journal brésilien de Psychiatrie l’effet positif du Yagé sur un petit groupe de patients diagnostiqués en état de sévère dépression.

Hallak et ses collègues ont recruté six patients: deux hommes et quatre femmes par le biais de publicités et en contactant des médecins de cliniques privées. Parmi ce public choisi, deux personnes souffraient d’épisodes légers, trois avait un diagnostic modéré et une d’entre elles avait un désordre sévère.

Les patients ont reçu toutes les informations nécessaires sur l’utilisation du yagé et ont donné leur consentement pour l’expérience. Le Yagé a été préparé par des membres de la communauté Santo Daime, au Brésil, et conservé jusqu’au jour de la prise à la Faculté de médecine de l’Université de São Paulo.

Chaque patient a pris entre 120 et 200 ml de la préparation, en fonction de son poids. Un examen médical général plus une batterie de tests de laboratoire et de tests diagnostics ont été réalisé pour mesurer l’état dépressif , avant et après l’expérience.

Bien que la moitié des patients ait vomi, un symptôme bien connu pour toutes les communautés qui utilisent cette plante hallucinogène, les neuro-scientifiques brésiliens ont été surpris par les résultats.

D’une part, les symptômes dépressifs ont commencé à diminuer en quelques heures et l’amélioration a perduré jusqu’à trois semaines après la prise. Les anti-dépresseurs commerciaux n’ont habituellement montré des effets positifs qu’au bout seulement de deux ou trois semaines après le début du traitement.

Dans les tests d’évaluation psychiatrique, les neuro-scientifiques ont observé des symptômes d’amélioration allant jusqu’à 47% chez tous les patients.

L’une des faiblesses du travail réalisé, en plus de son faible échantillonnage de patients, est qu’un groupe de contrôle n’a pas été inclus pour comparer les résultats. Néanmoins les auteurs croient que « ces résultats suggèrent que l’Ayahuasca peut représenter une nouvelle substance puissante pour le traitement de la dépression et des symptômes d’anxiété ».

À cet égard, le psychiatre James Stone a déclaré à la revue Nature que l’étude est très intéressante, mais par manque de groupe contrôle, cette étude permet seulement pour le moment de conclure que les patients dépressifs tolèrent bien le yagé et ne semblent pas avoir d’effets indésirables graves après l’administration d’une dose.

TRAITEMENTS POUR LES DÉSORDRES DÉPRESSIFS:

Vous pouvez recevoir plus d’informations, avec le médecin d’Ayahuasca International, si vous souhaitez effectuer des traitements avec l’Ayahuasca et un accompagnement psychothérapeutique.

consultamedica@innermastery.es

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page