L’UTILITÉ TRANSITOIRE DES MAÎTRES. Il y a des relations qui, si elles ne sont pas éphémères, deviennent toxiques

Ce n’est pas la même chose d’être un maître que de vivre dans la maîtrise de soi

Il est temps se défaire de la dépendance aux sources externes et internes, pour aller à la découverte d’un espace transcendant en soi.

Nous, les humains, avons longtemps considéré l’importance d’avoir au moins un enseignant (un précepteur, un maître) à suivre, d’avoir un guide ou un gourou sur lequel nous pouvons compter pour nous guider; c’est même devenu un aspect fondamental dans le processus de millions de personnes qui cherchent la vérité.

Il est vrai que les maîtres ont une utilité, mais elle n’est que transitoire. Tant que le disciple est perdu, il doit dépendre d’une source externe. Il est cohérent que cela cela fonctionne ainsi, mais cette situation crée, sans le vouloir, plusieurs inconvénients pour l’évolution interne.

Le premier obstacle est que, si nous sommes des disciples, nous sommes susceptibles de nous livrer à des maîtres qui ont besoin d’apprentis, de disciples ou d’adeptes. Les maîtres qui ont besoin de ces derniers ne sont toujours pas des maîtres, car consciemment ou inconsciemment ils créent une dépendance vis-à-vis de leurs disciples.

Un véritable maître est celui qui, après vous avoir guidé pour trouver votre propre sortie, vous propose de l’abandonner pour que vous puissiez suivre votre chemin. Il arrive un moment où le professeur lui-même dit: « tue-moi, et continue seul ».

Quand un maître nous guide vers le même point du chemin où nous nous sommes perdus, le souvenir originel d’où nous venons et où nous allons, surgit. Nous n’avons plus besoin de conseils car maintenant c’est l’enseignant interne qui nous guide.

C’est pourquoi je propose de faire un usage conscient et modéré de la relation que nous avons avec les maîtres, car c’est une relation essentiellement éphémère. Nous leur dirons au revoir lorsque que nous prendrons la responsabilité de décider par nous-mêmes.

L’oracle le plus assertif qui puisse satisfaire toute consultation interne est la conscience elle-même liée au sentiment. Il n’y a pas d’autre source de sagesse dans l’univers entier plus précise que celle du maître interne.

Quand l’enseignant externe part parce que l’enseignant intérieur est né, c’est quand il nous est possible de fusionner avec la sagesse infinie et éternelle de l’existence, c’est le moment où naît la maîtrise interne, c’est un pas au-delà du maître interne, parce que notre être intérieur devient un laboratoire-école ouvert 24 heures par jour, 365 jours par an, où nous pouvons apprendre absolument tout ce dont nous avons besoin pour chaque situation de la vie.

Il est nécessaire de différencier l’externe, l’interne et le transcendant. la maîtrise interne est la transcendance des dépendances, ça n’est pas de l’indépendance mais de l’inter-dépendance, avec les autres, avec soi-même et avec l’existence.

Alberto José Varela

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page