SUGGESTIONS APPROPRIÉES POUR NAVIGUER À TRAVERS L’EXPÉRIENCE PROPOSÉE PAR L’AYAHUASCA, FAITES PAR SERGIO SANZ, UN EXPÉRIMENTATEUR EXPERT EN SUBSTANCES ENTHÉOGÈNES.

L’IMPORTANCE DE SE CONNECTER AU « RESSENTI » AVANT DE VIVRE L’EXPÉRIENCE.

Le contact avec les plantes maîtresses et de pouvoir nous pose le défi d’avoir confiance et de nous livrer à la nature de la vie.

 

Nous réalisons avant chaque session d’Ayahuasca, dans le cadre de nos retraites, un atelier de préparation d’ une durée approximative de deux heures pour que les participants puissent tout d’abord se connecter au « sentir » et pour prendre également conscience des blocages qui pourraient interférer pendant l’expérience, qui bien souvent sont ceux-là même qui interfèrent dans nos vies.

Cet atelier est en fait plutôt un atelier de « dé-préparation ». En effet certaines personnes lisent beaucoup à propos de l’expérience pour pouvoir être en alerte durant le voyage et « savoir » ce qui va se passer et comment ils doivent se comporter. Ce type de préparation renforce cependant le contrôle et celui-ci est justement un blocage que nous prétendons désactiver.

L’accès à ces expériences sans limites ne peut être conditionné par des préventions.

Les attentes expriment la foi que la personne détient afin de manipuler l’expérience. Il faudrait toutefois pouvoir entrer dans cette dernière avec une innocence et un abandon total. Ouvert à n’importe quelle expérience et en reconnaissant avec toute humilité que nous ne savons rien, ni même de notre passé puisque celui-ci est un souvenir déformé d’une interprétation partielle de faits qui se sont déroulés.

Les attentes correspondent à une attitude passive et arrogante (« moi je connais déjà la réponse avant qu’on me la donne », «  je sais ce qui doit se passer pour me libérer avant même que cela n’arrive »), c’est quelque chose d’amusant d’entendre ce genre de commentaires parce que si tu savais ce dont tu as besoin tu ne viendrais pas assister à une retraite ou tu ne gaspillerais ni ton temps ni ton argent dans ce genre d’expériences !

AVEC L’INNOCENCE ET LA VULNÉRABILITÉ D’UN ENFANT S’OUVRENT LES PORTES DU MYSTÈRE.

Les trois principales suggestions que l’on fait sont les suivantes, elles sont reliées entre elles et comme tu pourras le voir, elles sont aussi applicables pour la vie elle-même:

 

1. Libère ton « sentir », ne juge pas ce que tu sens, ton « sentir » est le fil conducteur vers ton être. Ne commence pas à penser que ce que tu ressens ne correspond pas à ce que tu t’attendais, si à un moment de la nuit tu ressens une émotion forte, détends-toi car tu ne vas pas rester ici attrapé, tu traverses simplement un seuil vers une compréhension profonde et libératrice qui aboutira dans l’amour. Si tu ressens de la peur souviens toi que l’important n’est pas la peur mais plutôt l’attitude que tu choisi face à elle.

2. Aie confiance, cela signifie que tu dois t’ouvrir à recevoir tout ce qui arrivera sans le juger, et même lorsque tu auras la sensation qu’il « ne se passe rien », reçois-le également. Adopte une attitude d’inconditionnalité face à l’expérience. Tu vas maintenant voir ta vie et tu as aujourd’hui l’opportunité de t’ouvrir complètement à elle, ne serait-ce que pour une nuit. Que ce « aies confiance » sois pour toi comme un mantra qui imprègne ton cœur, ne cherche pas, ne pose pas de questions, n’exige rien, lâche le volant et prends-toi silencieusement dans les bras pour que l’amour puisse te guider.

3. Respire ce que tu sens: s’il te semble difficile à un certain moment de naviguer dans une émotion particulière pendant l’expérience, respire-la profondément et laisse la s’étendre dans tout ton corps, convertis-toi en elle et laisse-la te posséder puisque tu seras entrain de libérer l’Amour de l’étroite prison des croyances dans laquelle il était attrapé.

N’adopte pas de postures stéréotypées, après avoir ingéré la médecine chamanique, veille à rester assis la première demie-heure puis laisse-toi aller et allonge-toi si tu le désires. N’essaye rien, le fait même d’essayer te pousse à adopter une attitude de tension, et cela ne fera que fermer le spectre de ta conscience.

 

Ne t’oblige pas non plus à te relaxer en te disant « détends-toi ! », car te donner un ordre ne ferait que t’endurcir. Ne tente pas de contrôler tes pensées, elles n’ont pas le pouvoir d’interférer avec toi à moins que tu le leur accordes, elles aussi sont invitées à la fête.

Ne te focalise pas sur les visions puisqu’ elles sont secondaires, elles apparaissent parfois et d’autres fois non, et de toute façon si elles apparaissent c’est pour t’entraîner vers le « sentir. » Les visions apparaissent avec les yeux fermés et sont en fait des images lucides émotionnellement chargées de ta propre vie, lorsqu’elles sont géométriques elles ont plutôt la fonction de relaxer. Certaines personnes sont à l’affût toute la nuit des ces visions pour savoir si « le voyage a enfin commencé » alors qu’en réalité elles n’apparaissent pas systématiquement, l’expérience avec l’Ayahuasca est un état d’expansion de la conscience au travers de laquelle celle-ci se trouve amplifiée, ta sensibilité s’ouvre en se connectant à l’Intelligence Supérieure de l’Amour.

Il est possible que tu vomisses durant la nuit mais il est aussi possible que cela n’arrive pas et cela ne signifie pas que la guérison n’a pas été mise en marche. Le fait que les médecines naturelles persistent dans l’organisme peut être très utiles dans les jours qui suivent la retraite, l’organisme veut parfois conserver toute cette énergie à l’intérieur pour pouvoir en tirer un maximum de bénéfices. La compréhension surgit grâce à la prise de conscience et le fait de vomir est une conséquence naturelle et symbolique du lâcher-prise d’une croyance qui apparaît à ce moment précis. La manière idéale pour faciliter le processus du vomissement est de se mettre à « quatre pattes » pour favoriser les mouvement péristaltiques, le vomi surgit seul, il n’est pas nécessaire ni de le provoquer ni de le forcer.

Nous recommandons de vivre toute l’expérience avec les yeux fermés. Tu ne seras pas distrait de cette manière. Il n’est également pas autorisé de parler aux autres pour ne pas interférer avec leur processus. La session est collective, mais l’expérience est individuelle, chacun la vit sur son matelas, et si un participant requiert une aide ou un soutien particulier, il peut solliciter le facilitateur responsable.

Il n’est pas possible de fumer pendant l’expérience puisque c’est un manière de s’échapper, il n’est également pas possible de consommer toute autre substance.

Ce n’est pas la quantité d’Ayahuasca qui déterminera la profondeur ou l’intensité de l’expérience. Laisse simplement de côté toute relation catégorique de cause à effet et toute supposition, offre-toi au moment présent et à ce qui arrive.

LES MEILLEURES EXPÉRIENCES DE NOTRE VIE NOUS PARVIENNENT LORSQUE NOUS NOUS Y ATTENDONS LE MOINS.

Pour résumer: Ouvre-toi à ressentir et aie confiance!

Sergio Sanz Navarro

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page