SUPERBE ET HUMILITÉ, DEUX CÔTÉS DE LA MÊME MONNAIE. Les deux façons de regarder l’unité, vers l’intérieur et vers l’extérieur depuis le même endroit.

DÉCLARATIONS DE L’HUMILITÉ : “Suis-je devenu fou?”

Sur l’amour qui existe entre chacun des éléments des systèmes infinis qui composent la création : expérience d’une romance existentielle.

 

Bien que je ne sache pas qui je suis, ce que je reconnais, c’est que je suis un système vivant, mais je me considère aussi comme faisant partie de beaucoup d’autres systèmes et, en tant que partie intégrante de tous les systèmes auxquels j’appartiens, voyez ce que j’ai fait en décembre 2008 dans l’article « DÉCLARATIONS D’UN PRÉTENCIEUX », où je me suis exprimé comme système à partir de mon amélioration personnelle, en racontant des aspects de mon évolution; Maintenant, je veux faire des DÉCLARATIONS À DE L’HUMILITÉ. Ce sont des énoncés d’un minuscule élément qui, au-delà de sa propre acceptation, a compris l’inter-relation avec toutes les choses, quelles qu’elles soient. J’ai écrit tout cela à partir de la conscience de ma petitesse, sachant que je fais partie d’un ensemble supérieur. Je ne me sens ni fier ni humble, ce ne sont que des aspects qui me permettent de voir ce qui est à moi ou ce qui est étranger. La superbe me fait regarder à l’intérieur et l’humilité à l’extérieur. Les deux visions sont saines et nécessaires pour transcender les limites internes et externes.

Si vous m’accompagnez, maintenant nous allons jeter un regard pur sur l’extérieur, sur l’existence et sur les systèmes qui la composent. C’est ainsi que nous pouvons tomber amoureux de tout, d’une humilité pure qui ne prétend pas être reconnue par les autres.

L’amour entre l’instabilité et l’équilibre

Il y a des romances dans l’existence qui sont un peu étranges. Je vous défie de les comprendre. Un atome est un système, une galaxie est aussi un système, et tout ce qui existe entre le plus petit et le plus grand sont des systèmes qui coexistent. Un corps est un système, mais aussi l’est une maladie. Parfois, il y a un déséquilibrés et cela donne naissance à d’autres systèmes internes; c’est le cas de la maladie ou de la souffrance psychique, elles coexistent avec la santé et le bonheur, et en réalité elles se complètent pour faire pencher la balance vers l’un ou l’autre côté. Un jeu de guérison d’essais et d’erreurs.

Il faut qu’il y ait des éléments qui s’équilibrent et d’autres qui se déséquilibrent, tous coexistent et se complètent. En ce sens, le Tout est un chaos total; parce que le «chaos» est le mouvement constant de l’ordre, tout devient désordonné pour être accommodé d’une manière différente. Autrement dit, l’ordre est le désordre et le désordre c’est l’ordre, c’est le secret de la créativité et de la création. Le désordre et le déséquilibre font partie du même jeu que l’ordre et l’équilibre jouent. L’amour est une expression de cette conjonction. En fait, tous les éléments faisant partie d’un système, sommes des amoureux éternels qui se confrontent et se rencontrent, en nous liant encore et encore pour créer et rendre possible la diversité et l’évolution.

Chaque système, qu’il soit grand ou petit, est lui-même un élément d’un système plus vaste. Et même si cela peut sembler miraculeux et incompréhensible, tous les systèmes existants sont guidés par la même sagesse, comme une intelligence supérieure qui est au-delà de tous les systèmes. Cette sagesse et cette intelligence, pour moi, c’est l’amour.

Une ville est un système, mais aussi le sont un parti politique, une religion, une banque, une famille, un quartier, une entreprise ou toute autre organisation. Un nid d’abeilles ou un bâtiment sont des systèmes, une maison d’humains ou une fourmilière, un océan, une chaîne de montagnes ou un climat sont aussi des systèmes. Donc tous sont guidés et se déplacent par le biais de la même énergie qui essaie encore et encore de se déstabiliser. La différence entre les différents systèmes réside dans la capacité à maintenir l’équilibre des composants qui le supportent. Quand un système est déséquilibré (permis par l’amour), des mécanismes automatiques sont activés pour le rééquilibrer, guidés par le même amour. C’est juste une question de temps et de patience, tout finit par s’équilibrer. L’amour vous permet de tester tout ce qu’il a créé.

Dans chacun des systèmes existants, il existe des mécanismes infinis qui contrôlent la stabilité pour que l’équilibre ne soit pas perdu, ou plutôt pour récupérer l’équilibre chaque fois qu’il est perdu. Puisque la nature même de tout système est l’instabilité, des mouvements permanents sont nécessaires pour ajuster l’équilibre, une homéostasie permanente; la présence de thermostats énergétiques qui contrôlent le niveau de température activant l’un ou l’autre mécanisme, pour abaisser ou élever la température du conflit ou de l’harmonie, de sorte qu’il reste stable. Puisque l’équilibre est un point infinitésimal qui change éternellement, il ne s’arrête jamais ni stagne, il se déplace d’avant en arrière sans s’arrêter. Ce n’est pas un point statique mais variable. C’est l’essence même qui gouverne tous les systèmes existants: le déséquilibre et le rééquilibrage. Et ceux d’entre nous qui en sommes conscients pouvons nous rendre disponibles au système ou aux systèmes auxquels nous appartenons. Parfois, nous pouvons être des éléments qui produisent un déséquilibre et d’autres fois nous sommes des vecteurs pour rééquilibrer. Mais c’est toujours l’amour qui guide et met de l’ordre.

Vous avez un système entre vos mains

Nous, qui dirigeons l’organisation INNER MASTERY, AYAHUASCA INTERNACIONAL ET D’AUTRES SOCIÉTÉS DU GROUPE, avons créés celles-ci comme des systèmes, les entreprises derrière la société mère sont différents systèmes et les retraites que nous organisons le sont aussi. Mais ce système est aussi formé pour tous ceux qui en font partie: les partenaires, les directeurs, les enseignants, les conseillers, les techniciens, les animateurs, les intégrateurs, les participants, les étudiants … certains investissent, d’autres travaillent, d’autres paient, d’autres touchent de l’argent, d’autres touchent de l’argent et payent, il y a aussi des lecteurs qui lisent, et même beaucoup qui critiquent notre travail; tous ont leur place et leur fonction dans ce système. Ainsi nous nous consacrons spécialement à chacun des éléments qui le composent, en créant une vibration analogue, parce que c’est la base de l’harmonie. Nous ne sommes pas séparés, nous sommes un. C’est la raison pour laquelle aussi nous nous impliquons dans les processus de ceux qui composent cet organisme vivant, et dans celui de nos clients, pour observer et considérer ce qu’ils apprécient ou ce dont ils ont besoin.

Mais une chose s’est encore produite et de nouveau cela me concerne ainsi que ma compagne, Paula Carmona : Nous avons été pris par une espèce d’énergie du désespoir qui a pris la forme de beaucoup de visages, parfois de la démotivation, de l’épuisement, de la fatigue, de la frustration et d’autres fois, comme une impulsion au déséquilibre ou à la perte de contrôle, tout s’est brusquement mêlé au découragement qui nous a poussés à nous déséquilibrer, mais des forces puissantes sont apparues qui nous ont rééquilibrés; C’est quelque chose que je veux approfondir et avec quoi je vais finir cet article.

La tragédie de la déconnexion

Le découragement se produit lorsqu’il y a une déconnexion entre un élément et le système auquel il appartient. Lorsqu’un élément décide de s’isoler, il s’exclut lui-même. Il y a aussi des éléments qui en excluent d’autres. Mais cela n’arrive qu’aux humains. Les planètes du système solaire ne peuvent pas être découragées parce qu’elles n’ont pas eu cette possibilité, elles sont des esclaves du respect inconditionnel des lois physiques, et celles-ci doivent être connectées et disponibles. Mais nous, les humains, nous pouvons nous décourager parce que nous avons le libre arbitre. Le grand défi pour nous dans l’espèce humaine, c’est de ne pas nous décourager malgré un esprit qui nous donne des raisons plus que suffisantes de le faire.

Quand est-ce qu’on se déconnecte? Pourquoi?

Il semble que la vie soit remplie de situations qui tentent de nous séparer de la source de la vie. Comme si à chaque instant nous étions mis à l’épreuve pour vérifier si nous étions bien installés dans la conscience d’appartenir à l’existence. Soudain, quelque chose nous arrive et nous le rejetons ou nous nous plaignons; quelque chose qui ne vient pas quand nous voulons et qu’ensuite nous réclamons avec anxiété. Se décourager signifie arrêter de reconnaître et de remercier l’existence pour ce qu’elle nous commande et nous fait vivre. C’est même reprocher à la création ou à Dieu de ne pas nous envoyer ce que nous voulons. Se décourager, c’est argumenter avec l’origine, se retourner contre lui, être en désaccord avec le système auquel nous appartenons et dans lequel nous remplissons une fonction. Être découragé, c’est être en guerre avec les parents, ou ne pas leur avoir pardonné avec le cœur. C’est également en rapport avec l’ingratitude développée avec ceux qui vous ont donné des opportunités.

Être présents dans l’existence implique que nous remplissons presque toujours certaines fonctions; par conséquent, il est dit que l’existence a besoin de nous tels que nous sommes. Si nous nous déconnectons cela reviendrait à nous débrancher de toute la création, à nous isoler en considérant ce qui est en dehors comme hostile ou dangereux. Nous devenons des autistes émotionnels et nous devons créer des réalités imaginaires pour survivre au désastre En nous « encapsulant », nous créons une entité soi-disant autarcique appelée MOI. C’est aussi un système dans lequel la personnalité, le caractère, le tempérament, l’ego, les mécanismes de défense, les masques et les mensonges sont des éléments vitaux de son existence. C’est un système très déséquilibrant dans la vie humaine, parce que le Moi a créé une identité séparée de l’existence. C’est la racine de notre souffrance, nous avons été découragé à cause de l’interprétation que nous sommes quelque chose d’étranger au reste de ce qui existe. Mais attention, si nous expulsons ou tuons l’ego, un plus grand déséquilibre apparaîtra. La clé de l’équilibre est d’enlever le pouvoir que le Moi a sur notre être. C’est de récupérer le pouvoir du cœur. A partir du cœur, c’est se reconnecter amoureusement avec l’existence étant conscient de ce processus.

 

Harmonisés avec tous les systèmes

Aimer, c’est être en harmonie avec l’environnement. Osho a dit: « L’amour n’est pas une relation mais ce qui nous relie à toutes choses. »

Il semble que les mêmes 13 degrés d’inclinaison de l’axe de la Terre sont aussi l’axe du cœur humain, c’est de la coïncidence ou de la synchronisation? C’est peut-être une indication que notre cœur travaille en harmonie avec la terre dans laquelle nous vivons, de la même manière que la terre travaille au rythme du soleil et que le système solaire se lie au rythme de la Voie Lactée. Et ainsi de suite avec les autres galaxies, et même avec d’autres dimensions et des univers parallèles non visibles. L’infini est quelque chose qui n’a pas d’origine ou de fin, n’a pas de limite. Être coincé dans l’éternité en étant conscient nous pousse donc à une inévitable attitude d’humilité devant l’immensité.
La conscience de mon insignifiance me rend humble parce que j’ai compris que l’humilité est de maintenir le cœur ouvert, pas de se décourager. C’est simplement de garder la connexion avec les systèmes auxquels j’appartiens. L’humilité me permet de voir ma petitesse devant la grandeur de l’existence. La superbe me fait voir ma grandeur au-dessus de mes limites. L’humilité me fait voir ma petitesse avant toute création. La superbe est si importante pour le système du soi qui veut se surpasser, et il en est de même avec l’humilité en ce qui concerne le système de l’être qui veut appartenir au tout.

De même que le découragement est somatisé en créant un déséquilibre; le cœur devient l’ouverture, la soumission, le pardon et l’acceptation. C’est l’alchimie suprême, nous accédons à la félicité quand nous nous laissons emporter.

Puisque nous sommes ici, nous sommes vivants et nous avons conscience de la possibilité de choisir, pourquoi ne pas nous lancer dans l’aventure de l’ouverture du cœur? En regardant vers l’extérieur sans juger ni interpréter. C’est seulement avec la pureté du cœur que nous laisserons l’existence nous posséder. Tout déséquilibre que nous pourrions avoir est équilibré en permettant à l’intelligence du grand système créatif de nous posséder.

C’est la danse de l’existence et l’orgasme de la vie, lorsque nous assistons à la manifestation de la grande puissance de l’être suprême dans notre cœur. C’est émouvant!

Il n’est pas nécessaire d’aller à contre-courant, ça n’a aucun sens de s’opposer à la conception d’un système qui est si grand qu’il intègre tout, qui sait ce qu’il fait, qui est guidé par l’amour. Si vous rejoignez le courant créatif, vous finirez par vous soigner parce que c’est le but ultime de l’amour.

 

En bref, nous ne quitterons jamais cette existence, il n’y a aucun moyen d’échapper, nous sommes éternels, et ceci est notre grandeur, tout le reste n’est que broutilles. Quand nous émettons une intention pour notre évolution en nous harmonisant avec l’existence, en la comprenant telle qu’elle nous est présentée dans cette vie, l’amour qui jaillit du cœur surgit impétueusement, et c’est à ce moment que nous pouvons affirmer en regardant vers l’extérieur, en regardant toutes les choses et tous les êtres : « MERCI. VOUS ÊTES PARFAITS, VOUS NE POUVEZ PAS ÊTRE MEILLEURS. JE VOUS AIME.  » Cette voix infinie qui voyage plus vite que la vitesse de la lumière atteindra le dernier coin de l’existence, et c’est à ce moment que toute la création revient ensemble et unifiée au noyau de notre cœur. Ensuite, nous nous intégrons. La guérison atteint ainsi le cœur de l’être humain.

Permettons que cela arrive une et mille fois; tout entrera en équilibre, mettons-nous simplement à la disposition de ce merveilleux système d’amour auquel nous appartenons tous et dont nous sommes les créateurs.

Alberto Varela

nosoy@albertojosevarela.com

 

 

En bref, nous ne quitterons jamais

 

 

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page