TÉMOIGNAGE D’UNE EXPÉRIENCE AVEC L’AYAHUASCA ET LES RETRAITES QUE NOUS ORGANISONS.


LA MAGIE DE LA VIE. 

Moi j’étais un jeune apprenti magicien à qui le tour du bonheur ne réussissait jamais, car pour que fonctionne ce sortilège il ne suffit pas de le vouloir, parfois il faut laisser derrière certaines choses et commencer à sortir de l’obscurité.


Il ne s’agit pas de dire « abracadabra » pour que tout commence à fonctionner, ce n’est pas des mots magiques dont il s’agit mais d’actes qui font que le tour puisse se réaliser.
Moi j’étais un jeune apprenti magicien à qui le tour pour sa vie ne fonctionnait pas, une fois après l’autre ; moi j’étais ce jeune apprenti magicien qui cherchait le tour magique pour la vie en pensant que la magie était un mensonge et que le magicien pouvait le démasquer ; moi j’étais un jeune apprenti magicien qui vivait avec les yeux fermés et qui se jouait des mauvais tours à lui-même, qui ne fonctionnaient jamais et qui pensait que c’était normal ; moi j’étais un jeune apprenti magicien qui vivait frustré et qui attendait qu’arrive un autre magicien qui le ferait disparaître ; moi j’étais un jeune apprenti magicien qui ne croyait pas en la magie et qui chaque fois qu’il voyait d’autres magiciens faire des beaux tours disait que c’était impossible à réaliser ; moi je faisais des tours impossibles comme le grand Harry Houdini, mais c’était de moi-même que je voulais m’échapper, et comme il n’y a aucun magicien qui puisse faire ce tour là, les cordes me serraient chaque fois plus, moi j’étais un jeune apprenti magicien à qui les cartes prédisaient mal la vie.
La vie est pure magie mais il faut que tu crois en elle pour que la magie puisse fonctionner. Maintenant je suis un jeune apprenti magicien qui commence à comprendre que les mots magiques fonctionnent seulement si tu les mets en action après, je suis un jeune apprenti magicien qui peut maintenant voir que la magie de la vie, ou tu la sens à l’intérieur de toi ou alors jamais tu pourras l’apprendre, moi je suis seulement un jeune apprenti magicien qui commence enfin à comprendre …
Tu es la magie et le magicien, tu es le tour et le spectateur, tu es la salle pleine bouche bée, regardant ta performance, tu es les applaudissements du public debout, tu es l’audience qui à les yeux qui brillent d’illusion sans croire ce qu’elle vient de voir. Tu es la magie elle-même car la vie est magique et comme tu es vivant tu l’es aussi mais dans la magie de la vie pour qu’un sort fonctionne il faut d’abord croire, croire en la magie c’est croire en la vie, croire en la vie c’est croire en moi, croire en moi c’est aussi croire en toi.
Ta vie est un chapeau magique et seulement toi peux décider d’en faire sortir ce que tu veux, toi et seulement toi décides si tu veux vivre en sortant de l’envie, de la haine, de la critique ou de la rancœur ou si tu utilises la baguette magique que chaque personne a à l’intérieur et tu réalises le grand sort de ta vie qui n’est autre que de te laisser guider par ton cœur. Si tu réalises ce sort et que tu commences à vivre avec le cœur, tu permet que les mauvaises choses disparaissent pour toujours et ce n’est pas une contradiction, il n’y a aucun sortilège qui défait cet enchantement car la vie est meilleure que la magie car ce n’est pas une illusion, la vie est plus que magique que la magie et la réalité surpasse toujours la fiction.

Dédié à : Alberto Varela pour m’avoir servi d’inspiration pour commencer à vivre la vie pour de vrai, merci de m’avoir aidé à me réveiller.
L’Ayahuasca est une baguette qui te permet de voir comment tu peux réaliser le sort, mais la magie c’est le magicien qui l’a fait, et le magicien n’est autre que toi-même, la magie c’est la vie et moi je commence à la sentir.
Merci Alberto.

Victor Jimenez,
Alicante, Espagne.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page