LA NATURE PUISSANTE ET INÉPUISABLE DE L’ÉNERGIE FÉMININE. Alors que c’est le grand cadeau de l’espace humaine, son bonheur, il y a quelque chose qui l’empêche de se manifester.

« ÉNERGIE FÉMININE » … le pouvoir et la plénitude que nous sommes en train de perdre. 

Il nous reste qu’un souvenir du pouvoir créatif, de l’amour et du don de soi … 

Je me suis résisté à écrire cet article, plusieurs facilitateurs d’Ayahuasca International me l’on demandé, car c’est un thème qui s’est manifesté chez beaucoup de femmes lors des dernières retraites, la nécessité de réactiver, ressusciter, reconnecter ou exprimer leur énergie féminine. Chez les hommes se manifestent aussi une nécessité d’être remplis de cette énergie féminine qui est incroyablement sanatrice (guérissante) pour ceux qui vivent dans le dureté et l’indifférence, dans la distance et l’insensibilité.
Ma résistance a écrire sur ce thème est fondamentalement liée à la tristesse que cela me donne d’orienter mon observation vers le point le plus puissant de l’espèce humaine, mais qui est en état déplorable suite à un gâchis que nous vivons depuis des millénaires.
Parler de l’énergie féminine ce n’est pas parler de la femme, de la sensualité, de la déesse, ni de la sexualité, mais de l’énergie chaude, affectueuse et amoureuse qui vient du cœur et qui est à l’intérieur de l’être humain depuis ses débuts. Il est vrai qu’elle s’est manifestée fondamentalement chez la femme, car elle est reliée à la réceptivité, à la vie, à l’affectivité et la sensibilité, mais elle n’exclut ni ne marginalise l’homme de pouvoir l’expérimenter.
Beaucoup de personnes viennent avec des problèmes très diverses qui ont comme racine la même origine, dans le cas des femmes de ne pas pouvoir vivre avec cette énergie féminine et dans le cas des hommes de ne pas pouvoir s’en nourrir. Quelque chose est arrivé pour que la nature féminine se soit éloignée de son énergie essentielle, et évidement quel que chose est aussi arrivé pour que les hommes cessent de mériter cette énergie qui peut les transformer en être sensibles, vulnérables, ouverts et capables du don de de soi (par hasard, des qualités très appréciées par quasiment toutes les femmes).
Ce que j’observe dans ma propre relation avec les femmes, et après avoir été intime avec pas peu de femmes et une vie privée stable avec 7 femmes avec qui j’ai vécu, j’ai pu voir que l’énergie féminine n’est pas morte, mais qu’elle habite chaque femme comme une possibilité ou comme potentiel caché, que la femme n’a plus cette énergie à fleur de peau et qu’elle la cache, la réserve ou dans beaucoup de cas l’a annulé complétement. Mais elle reste là.
Comme c’est l’énergie de la beauté, de la douceur, de la magie et de l’enchantement féminin, quand elle n’est pas présente ou pas activée chez une femme, cela peut se voir de manière plus ou moins évidente qu’il y a une souffrance interne, un inconfort, une auto-limitation et une apathie qui produit un état de contrôle plus ou moins permanent.
Dans la pratique il est possible d’observer chez presque toutes les femmes que cette énergie féminine s’est transformée en une énergie de contrôle, calculatrice, dominatrice, auto-suffisante, distante, froide et exigeante. Comme si l’énergie féminine serait en marge de la réalité de la femme, en laissant voir le côté plein de ressentiment au lieu de manifester le côté amoureux et compréhensif. Dans mon processus de recherche personnelle et d’évolution, je me suis demandé plusieurs fois : mais où est-ce qu’il y a une femme ? Et je faisais référence à l’évidente absence du féminin dans le monde. Comme si tous les habitants étaient des hommes. Comme si le monde était en prise à l’énergie masculine, agressive, yang, dure, qui fonctionne comme un pénis, qui essaye toujours d’entrer dans tous types de trous.
Actuellement est confondu dans beaucoup d’ateliers ou cours de développement de la femme, le concept de l’énergie féminine avec sensualité ou sexualité, on y travaille à la libération de la déesse, comme s’il s’agissait de créer des Geishas, en voulant masquer l’énergie féminine sous une forme érotique, ce qui complique beaucoup la situation. Il est vrai que l’érotisme attire l’homme, mais est-ce cela que l’on veut obtenir par la libération de l’énergie féminine ?
Si on atteint pas les hommes avec l’amour et l’affection (et il est évident que pour la femme aimer ceux qui l’on écrasé depuis si longtemps est compliqué) alors il faut arriver à eux par le désir et la sensualité. Mais ça reste une autre manipulation, le féminin n’a pas encore traversé la sanation (la guérison). Je ne nie pas que à travers de la sexualité et le processus de séduction ont ne puisse donner de l’amour ou de l’affection à un homme, mais il est évident qu’il est plus facile de travailler la libération sexuelle que l’ouverture du cœur. L’énergie féminine a comme épicentre le cœur, pas le sexe. C’est son noyau authentique de pouvoir. Lamentablement le pouvoir a migré vers l’utilisation adéquate du trou, de l’ouverture ou encore la négation de cette ouverture qui leur donnent beaucoup de pouvoir. Le pouvoir de l’amour qui est clairement intuitif, instinctif et spirituelle à la fois, a été substitué par la gestion et le contrôle du mental, qui annule l’essence féminine. La femme est allée vers la tête pour y établir sa tour de contrôle et maintenant personne ne peut la descendre de ces hauteurs. Là elles sont bien et en sécurité, loin du danger et en donnant des ordres à leur manière.
Pour cette raison nous voyons tant de femmes, qui, dans leur processus d’évolution veulent réaliser ce chemin de retour, depuis le mental vers le cœur, qui sont à peine 35 centimètres de distance, mais qui peuvent prendre toute une vie à parcourir, et la plupart des femmes ne pensent même pas à faire ce chemin retour. Celles qui se rendent compte qu’il n’y a pas d’autre solution entreprennent – parfois à reculons- un processus réellement compliqué, car il s’agit de changer un model de vie, de transformer une façon d’être. Une femme qui ne contrôle pas ? Une femme qui au lieu de tout planifier, laisse les choses aller librement ? Une femme qui a confiance en sa réceptivité et sa sagesse ? Une femme disponible et ouverte à aimer sans conditions ? DE QUEL TYPE DE FEMME NOUS PARLONS ? De celles qui n’existent presque plus ou qui peut être ont cessé d’exister depuis longtemps.
Ce d’entre nous qui sont des hommes nous pouvons témoigner de l’impact du féminin dans nos vies depuis notre naissance d’une manière très puissante, mais qui se transforme en un grand choc quand nous réalisons que cet amour se transforme en exigence, en surprotection, en manipulation, en chantage et en addiction et qui se convertit finalement en une relation de dépendance ou autrement dit une bombe à retardement qui tôt ou tard va explosé en orientant l’onde explosive vers d’autres femmes. Une vengeance en toute règle, plus ou moins consciente ou inconsciente. Comme si les hommes nous traitions mal les femmes pour l’expérience que nous avons reçue de notre propre mère. Évidemment, sans le vouloir, sans qu’elles aient pensé à un tel malheur, mais dans beaucoup de cas c’est comme cela. J’affirme toujours que la meilleur façon de préparer un soldat ou un terroriste est en le privant d’énergie féminin dans sa vie. L’homme est réduit à une projection de haine, de rage et de violence quand il n’a pas reçu la dose nécessaire et minimum d’amour de sa mère. C’est cette dose d’amour c’est ce qui nous connecte à la vie, à nous même et à l’existence.
D’un autre côté les femmes qui se rendent compte que cette énergie féminine brille par son absence, la cherche souvent en changeant de style vestimentaire ou en se maquillant, en changeant d’alimentation ou dans le meilleur des cas en faisant de la danse orientale. Tantra ou autres disciplines sont merveilleuses, mais en général, si elles ne sont pas guidées par des personnes qui ont une énergie féminine vivante, active, à fleur de peau, n’arrivent pas à inspirer d’autres femmes.
En comprenant qu’il est complexe d’aider à ce que la femme se reconnecte à son essence féminine, mais pas impossible. Les techniques qui permettent le plus de se rapprocher de la redécouverte de la sensibilité et l’énergie du cœur sont celles que nous utilisons dans nos dynamiques d’intégration après chaque session (toma) d’Ayahuasca
Il y a plus de 10 ans j’ai participé à un groupe de femmes qui voulaient faire une transformation dans leur vie, aller vers la féminité, vers la sensibilité et vers une sensualité plus naturelle et authentique. Je me suis toujours intéressé au réveil du féminin, je ne sais pas si c’est car j’ai une femme à l’intérieur ou que j’ai été femme dans une autre vie, mais cela m’intéresse beaucoup.
Ce cours qui a eu lieu à Barcelone, il s’appelait : POUR LE RÉVEIL DU FÉMININ. C’était un cours de 4 jours et plusieurs techniques ont été utilisées : méditation, danse orientale, huiles essentielles avec des énergies ying, massages, orientations de certaines femmes Dakinis, ect … Au fond je me suis rendu compte que j’étais face à un groupe « d’entraînement » pour satisfaire l’homme ou de femmes qui voulaient se rapprocher d’autres femmes ce qui selon moi n’a rien à voir avec le réveil de l’énergie féminine, puisque le réveil authentique de l’énergie féminine est un travail qui situe la femme au centre de son propre sentiment d’amour pour elle-même ou pour la vie et non dans sa sexualité comme arme de lancement pour l’homme ou contre l’homme.
J’apprécie tout type de travail qui se fait pour soutenir et faire fleurir l’énergie féminine, quel qu’il soit, je donne seulement des pistes plus précises et peaufine la direction vers laquelle se diriger pour arriver à la reconquête authentique de l’énergie qui nous apportera à tous la sanation.
Pour aborder ce thème de la récupération de l’énergie féminine nous devrons entrer dans les entrelacs de toute une histoire de soumission de la femme, d’assujettissement que l’homme a exercé sur la femme, de comment il l’a marginalisé et maltraité. Mais nous devrons aussi aborder le thème de pourquoi, alors que beaucoup de femmes ne sont plus en proie à cette situation, elle ne peuvent pas ou ne veulent pas récupérer leur sensibilité et leur amour d’elles-mêmes et pour l’homme.
C’est possible que nous soyons face à un de ces thèmes qui apporte de la lumière et de la compréhension à un des grands problèmes de l’humanité.
Dans les processus psycho-thérapeutiques avec l’Ayahuasca, un appel au réveil de l’énergie féminine survient, situation très saine pour ceux qui veulent avancer dans leur évolution ; mais les femmes qui s’y résistent en souffre souvent. Les femmes qui écoutent la voix qui vient de la conscience, annonçant l’éminente nécessité de récupérer le pouvoir à travers de l’amour, sont celles qui s’ouvrent à un processus de sanation, orienté vers l’expansion de leur être féminin. C’est un chemin dur et compliqué, car la société est organisée pour que survivent les femmes controlatrices et les hommes bêtes (prêts à être manipulés).
Mais ce n’est pas impossible d’essayer et de résoudre cette situation-maladie, nous nous essayons d’y arriver par l’observation consciente, car nous devons faire quelque chose et bien sur nous devons le faire avec le cœur.
L’authentique pouvoir d’une femme est dans ça capacité à donner de l’amour. Quand cela arrive, les couples, les familles, et les sociétés se nourrissent de l’énergie la plus précieuse et enrichissante que nous pouvons vivre comme être humain.
Ceci est juste une introduction d’une série d’article que je vais développer car au mois de Mars nous organisons un atelier avec Darwin Grajales pour le réveil de l’énergie féminine.

Alberto José Varela

Partager

3 réflexions sur “LA NATURE PUISSANTE ET INÉPUISABLE DE L’ÉNERGIE FÉMININE. Alors que c’est le grand cadeau de l’espace humaine, son bonheur, il y a quelque chose qui l’empêche de se manifester.”

  1. … Je donne toutes mes Forces….
    …. Je donne toutes mes Forces….
    ….Je donne toutes mes Forces….
    ….Je donne toutes mes Forces…
    …. Je donne toutes mes Forces….

    ….
    chakras 1 à 7….
    ….
    Ham… ou … Je suis en sanskrit…
    même racine que Âme…. Amour… Amititié… Aim en anglais…. I am….
    et t’essaieras…. Ra…

    francis-rhodde@laposte.net

    1. Bonjour,

      Merci pour votre message et votre intérêt.
      Nous serons à Paris pour une conférence le 19 Janvier 2017 dans l’Espace Hermes, dans le 13ème arrondissement.
      Vous êtes bienvenus pour partager avec nous sur ces sujets si intéressants et enrichissants.
      Voici le lien avec toute l’information: http://www.albertojosevarela.com/en/lp/paris-conference/

      Une belle journée à tous et bonne année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page