LE CRÉATEUR DU CORONAVIRUS PARLE: J’assume la responsabilité de l’avoir créé.

DANS LE LABORATOIRE DE LA CONSCIENCE, NOUS POUVONS CRÉER UN NOUVEAU VIRUS QUI LE BLOQUE.

Le virus de la guérison né à travers de la reconnaissance consciente de la peur qui nous domine.

L’on dit que ce virus a été créé dans un laboratoire, ou que c’est une invention pour nous manipuler, mais je regrette d’avoir à vous donner la pire nouvelle que je puisse donner en ce moment de pandémie mondiale: « Je suis le créateur du coronavirus » et je veux prendre publiquement en charge ma responsabilité »

Je m’appelle Alverto Varela. Hier soir, je buvais de l’ayahuasca, ici dans la jungle amazonienne avec un groupe d’Européens venus vivre une expérience de guérison introspective. Après plusieurs nuits à prendre de l’ayahuasca et d’autres médecines tels que la chichaja, le san pedro et autres, j’ai décidé aujourd’hui de prendre une dose minimale d’ayahuasca pour enquêter subtilement en moi et voir la possibilité de connecter avec l’origine du coronavirus, et j’ai été surpris de trouver ses racines en moi-même, dans l’ombre de mes peurs.

Ce fut une nuit très dure et confrontante, de reconnaissance profonde de tout ce que je n’ose toujours pas, d’ouverture pour voir ce que je n’avais pas voulu voir jusqu’à présent: « Que dans une certaine mesure cette partie peureurse de moi est le coronavirus »

LA PEUR EST LE VIRUS LE PLUS MORTEL QUE LES HUMAINS ONT DÉVELOPPÉ …

Je veux consciemment prendre responsabilité pour la partie de moi qui a créé ce virus; elle était nichée et cachée dans mon inconscient, et il est probable que « ma peur si bien cachée » ai rejoint la tienne et celle de millions d’autres personnes, pour se manifester d’une manière puissante; il était évident que nous devions le voir face à face pour le transcender.

Nous vivons depuis si longtemps depuis la peur…

Nous avons entre nos mains une excellente occasion de guérir nos cœurs de la peur … la peur d’aimer; peur de s’ouvrir aux autres; peur de se réconcilier; peur de vivre et de donner le meilleur de soi sans aucune condition.

Le temps de l’AMOUR est arrivé.
Je suis dans la jungle amazonienne, mais à la fois, je suis dans le laboratoire de ma conscience, créant un nouveau virus, mais un de guérison, qui peut ouvrir nos cœurs à la reconnaissance de cette partie dans laquelle nous sommes créateurs de la réalité dans laquelle nous vivons. Nous pouvons créer à la fois la maladie et le remède. L’antidote devra être plus puissant que le virus.
À l’heure actuelle, un processus de guérison profonde a commencé dans le monde entier. Un mouvement de conscience qui nous unira globalement dans le courage de nous reconnaître comme créateurs de tout et de s’en faire responsable; un mouvement qui nous unisse dans la joie de vivre dangereusement; en bref, c’est l’expérience que notre âme recherchait.

Alverto José Varela

nosoy@albertojosevarela.com

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page