LES TROIS PHASES DE LA MANIFESTATION DU POUVOIR. LA CRÉATION, LE DÉVELOPPEMENT, L’AFFINAGE. Les secrets de la survie appliqués à la vie quotidienne.

DANS UN PROCESSUS D’ÉVOLUTION INTÉRIEURE, L’AFFINAGE EXTÉRIEUR EST INDISPENSABLE.

Quand les formes deviennent compatibles avec le fond.

Savoir si nous avons un réel pouvoir intérieur est quelque chose que nous pouvons facilement réaliser, il suffit pour cela de clarifier la signification du pouvoir et d’avoir quelques références sur ce qu’est le pouvoir et sur la manière dont nous supposons avoir du pouvoir.Le pouvoir en effet n’est pas la force ou l’autoritarisme. Avoir du pouvoir, ce n’est pas savoir manipuler ou conditionner les autres, mais être en relation avec la source créative inhérente à notre être pur et innocent. Le pouvoir est la capacité de créer, de produire, de fabriquer ou de rendre spécifique une chose ou une action particulière sans que rien ou personne ne puisse l’empêcher.

Le pouvoir a été corrompu dans sa signification originelle, nous en avons déformé l’image authentique puisque dans notre réalité ce que nous voyons et savons du pouvoir est faux. Nous l’avons basé sur des ressources extérieures qui sont utilisées pour démontrer ou défendre quelque chose; mais cela ne nous empêche pas de retrouver la véritable essence de ce qu’est le pouvoir, de la récupérer et de l’utiliser dans notre vie quotidienne.

Personnellement et à l’heure actuelle, je m’offre la possibilité d’avoir le pouvoir d’exprimer ce que je ressens et ce que je veux par rapport à la question du pouvoir et d’ouvrir un débat à son sujet. Et comme cela se manifeste ainsi aujourd’hui en moi, je montrerai l’un des multiples visages avec lesquels le pouvoir vient me questionner.

Il sera difficile de s’appuyer sur des écrits sur la manière dont je l’aborde car c’est une approche originale que j’ai choisi. Je propose pour l’aborder de choisir en effet un chemin inconnu, unique et exclusif, qui ne s’appuie pas sur des connaissances mais naît de la créativité, cette même créativité qui est à la base du pouvoir et est empreint de la surprise de ce qui en émerge.

Nous les humains avons toujours été curieux, et avons enquêté, découvert et créé. Cela a été le processus naturel de l’évolution. Nous avons créé tant de choses … des objets, des philosophies, des outils, des sciences, des religions, des médecines, des méthodes, des techniques … et chaque chose créée a eu son utilité dans le processus d’évolution, mais le pouvoir ne se manifeste pas seulement dans le fait de créer, même si c’est ici qu’il débute.

Quand nous créons quelque chose, par exemple ce texte, alors nous l’utilisons, nous le partageons et nous le développons quand il est publié; mais alors l’auteur peut aussi l’affiner, le perfectionner. Dans mon cas je publie toujours un texte que j’écris et après quelques heures ou quelques jours je l’affine. C’est pourquoi je conseille de lire mon message au moins deux fois dans un délai minimum d’une semaine, car vous remarquerez qu’il a changé. Par exemple: je l’envoie aux consultants en correction orthographique qui me donne accès à des expressions à modifier afin que le texte soit plus direct, plus clair et exprime plus énergiquement ce que je veux transmettre. Nous pouvons donc remodeler de même l’arrière-plan de chaque chose créée afin qu’elle soit compatible avec son essence sans la déformer.


L’ÉVOLUTION DU POUVOIR PAR LA CRÉATION

L’humanité a toujours eu soif de créer, et l’a réalisé de bien des façons, mais ce qu’elle a créé n’a pas toujours été partagé avec les autres, ni subit de processus de raffinement. Il y a des choses qui ont été créées et sont restées dans un tiroir comme projet et rien de plus. Il y en a d’autres qui sont créées et développées mais jamais raffinées. L’expansion donne du pouvoir à la création et le raffinement en augmente sa puissance. Ce sont deux phases dans lesquelles le pouvoir est renforcé. Il y a ainsi deux phases fondamentales à chaque nouvelle création:

1- Développer ou partager.

2- Affiner ou perfectionner. Parfois, l’ordre est inversé. L’étendre, c’est faire connaître la nouvelle création, la partager avec les autres, en permettant ainsi à beaucoup d’autres de l’utiliser. Un exemple: plus une chose se répand dans le monde, comme une marque, plus elle a de pouvoir. D’une religion à une franchise.

Affiner c’est enlever ce qui encombre, c’est purifier et retoucher, c’est focaliser, nettoyer et affiner de telle sorte qu’il n’y ait pas d’excès. Le processus de raffinement rend une chose plus fine ou plus pure, en particulier dans certaines substances dans lesquelles sont éliminées les impuretés, mais cet exemple peut être appliquée à tout ce qui est créé. Le langage est affiné pour être plus précis; les concepts sont affinés à la fois par la sémiotique et la théorie de l’information; et il est de même également nécessaire d’affiner le pétrole brut pour pouvoir l’utiliser comme combustible.

Affiner, c’est transformer les formes pour que la chose créée ait une plus grande pénétration, c’est perfectionner une chose en l’adaptant à un certain but.

En général, ceux qui créent quelque chose ne sont pas précisément ceux qui affinent ce qu’ils créent; de même, ceux qui l’affinent ne sont pas les mêmes que ceux qui l’élargissent et la répandent.

Tout processus créatif commence par la recherche, la curiosité, l’exploration; mais finit par se transformer en une création. Le processus de CRÉATION – RAFFINEMENT et EXPANSION peut être vu dans beaucoup de choses, mais vous pouvez également vérifier le processus inverse de CRÉATION – EXPANSION ET RAFFINEMENT où l’acte créatif se trouve au commencement.

Par exemple Sidartha Bouddha a fait des recherches sur lui-même plus de 40 ans après ses découvertes à la fois intérieures et extérieures qui avaient déjà émergé en Inde en créant une religion par là même. Cette religion s’est répandue rapidement en Chine et ensuite elle s’est raffinée au Japon. En ce sens, nous pouvons affirmer que le bouddhisme a été créé en Inde parce qu’il y est né; il s’est élargi en Chine en touchant des millions de personnes pour ensuite enfin se raffiner au Japon. Une preuve en est la philosophie Zen qui découle du raffinement du bouddhisme. Il y a des religions qui ont été créées et se sont réparties dans le monde, mais certaines ne se sont raffinées que lentement, et voir même parfois pas du tout, en restant coincées au même stade à travers le temps, sans évoluer, devenant parfois obsolètes et vouées à disparaître.

Cela s’est produit également avec l’Ayahuasca : née en Amazonie, sa prise s’est élargie dans le monde à travers des mouvements chamaniques, religieux et thérapeutiques, mais son raffinement se passe maintenant grâce à des chercheurs créatifs, dans lesquels je m’inclus, en créant un nouveau contexte dans lequel le partage de l’Ayahuasca est plus approprié aux besoins de l’être humain en ce moment de l’histoire.

La même chose peut arriver avec n’importe quelle création, même au sein d’un être humain. Nous sommes nés de parents et dans un certain endroit, issus d’une construction génétique, culturelle et éducative qui nous crée, mais après avoir créé en soi la conviction de qui nous sommes, nous nous élargissons à travers notre personnalité en essayant de vendre à tout le monde notre pouvoir, en recherchant la gloire, le succès et la notoriété; et alors la possibilité de l’affinage apparaît. Cela signifie permettre en soi au plus purs, au plus authentique et véridique de se manifester et d’exister avec plus de précision. J’en reparlerai dans mon prochain texte sur le sujet.

Pour l’instant je tiens à remercier Pablo Ibar (un collaborateur en Argentine) qui m’a écrit une lettre samedi en me demandant comment pouvait se manifester le raffinement dans la vie; ainsi que Cesar Gil (directeur des médecines chamaniques dans la maîtrise intérieure) parce qu’il est venu chez moi à Madrid pour me demander « Comment puis-je dire où se situe le vrai pouvoir? » Parce que grâce à eux, j’ai ainsi reçu des indices pour créer quelque chose de nouveau pour enrichir ma réflexion sur mon blog. J’ai donc décidé de me lever lundi 09.04.2018 à 5 heures pour écrire. Maintenant, je vais envoyer le texte à Marisol Olive pour que nous puissions l’affiner ensemble.

Je vous recommande donc de le relire dans une semaine.

Alberto José Varela

nosoy@albertojosevarela.com

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page