TÉMOIGNAGE D’UN FRANÇAIS SUR SON EXPÉRIENCE AVEC L’AYAHUASCA

Tout le monde devrait vivre cette expérience qui connecte avec le cœur. 

Je m’appelle Vincent. Mais mon nom ne représente pas grand-chose de ce que je vais vous raconter ici. Lorsque j’ai rencontré pour la première fois l’équipe d’Ayahuasca International, je vivais une période compliquée de ma vie. Je suis une personne qui a beaucoup d’énergie, à tel point qu’il m a souvent été difficile de la canaliser. J’ai eu la chance de grandir à la campagne, d’avoir été nourri avec des produits frais et naturels, et d’avoir reçu une éducation assez équilibrée, pour le moins baignée d’amour. Lorsque je suis arrivé à ma première retraite d’Ayahuasca avec Inner Mastery, je ne savais pas très bien ce que je faisais, j’avais entendu parler de ces rituels par un ami, j’avais vu le documentaire de Jan Kounen, et il était clair pour moi qu’un jour je ferai cette expérience.

C’est sur Facebook que j’ai eu l’information vis à vis des retraites organisées par Inner Mastery. Je suis vite entré en contact avec Sergio, un des facilitateurs de l’équipe, et j’ai rapidement pris la décision, il y a un peu plus de 6 mois, de venir à ma première retraite. A la question « pourquoi viens tu ? » j’ai simplement répondu que je me trouvais dans une situation complexe de mon existence, et qu’il m’étais difficile de continuer à avancer. Plusieurs événements douloureux s’étaient succédé dans les dernières années, tant des problèmes familiaux que professionnels, et cela m’avait amené à perdre la confiance que j’avais auparavant en moi, que je croyais du moins avoir, j’avais l’impression d’être dans un labyrinthe de souffrance dont il n’y avait pas d’issue. Et j’étais également en proie à une addiction qui ne me permettait encore moins d’y voir plus clair.

Quand j’ai contacté Sergio et l’équipe d’Inner Mastery, c’était parce que je voulais faire l’expérience de l’Ayahuasca, ce que j’ai découvert au sein de cette organisation très sérieuse dépassa toutes mes attentes. Je fus rapidement au courant que des séances d’intégrations psycho thérapeutiques avaient lieues chaque jour, le lendemain des cérémonies, mais moi je me répétais que je n’étais pas venu pour ça, et que ce genre de discussions devaient être ennuyantes. Le lendemain de la première cérémonie il nous est donc demandé de se réunir afin de commencer l’intégration. En cercle, dehors, sous le soleil agréable de Barcelone, nous commençons à raconter notre expérience de la veille…

Très rapidement je commence à comprendre alors l’importance de cette discussion, et aujourd’hui hui je peux même dire que ces intégrations sont le point majeur du travail développé par Inner Mastery depuis plusieurs années. Ma rencontre avec l’Ayahuasca fut merveilleuse, parfois confrontante, mais la sensation finale fut d’une grâce infinie, j’ai découvert qu’il était possible de se guérir de tout, et j’ai goûté pour la première fois de ma vie, à un amour d’une saveur unique, universelle, dont l’arôme ne tarit jamais, et dont la source ne cesse de grandir… J’ai réalisé à quel point il était beaucoup plus simple que ce que l’on s’imagine, d’en finir avec cette fâcheuse tendance que l’être humain a, de croire que toutes ces choses qui nous amène parfois à croire que la vie n’est pas juste, qu’elle nous en fait baver, sont finalement le résultat de tout un tas de blessures qui vivent en nous, qui n’ont jamais été résolues, et qui finissent par se transformer en ce monstre que l’on croit trop souvent être à l’extérieur de nous alors qu’en fait il est le résultat d’un cumul de mauvais ingrédients que nous avons ajouté peu à peu à la recette de notre propre existence.

Lorsque j’ai réalisé que j’étais responsable de ma souffrance ce fut un choc. De réaliser que j’étais celui qui avait tout saboté, que ce monde « horrible et malveillant » n’était en fait qu’une projection de ma propre souffrance intérieure, de ne plus pouvoir rendre personne d’autre que moi responsable de toutes ces mauvaises sensations qui surgissaient incessamment en moi… Une chose fascinante m’arriva alors. Je suis une personne qui a toujours aimé parler, je suis quelqu’un qui aime se montrer, faire rire les autres, être au centre du cercle… Ma profession passée a également beaucoup entretenu et alimenté cette partie de moi, ce personnage que je m’étais construit tout au long de ces années mais qui dorénavant ne me servait plus à grand-chose. Après 6 retraites de trois jours, cette nécessité de parler est en train de disparaître, je ressens à chaque fois de moins en moins l’envie de me montrer, cela n’a plus de sens, je suis en train d’accéder peu à peu à des couches plus raffinée de mon être dans lesquelles il n’est plus nécessaire de se justifier, d’argumenter, de prouver, de défendre, de poser des questions, de se plaindre, de faire rire, de masquer par la voix ce que le cœur a besoin d’exprimer dans le silence… De par un geste, un sourire, une expiration, un battement de cil, un silence, une pause, une écoute, un remerciement…

Le reste s’est transformé en action, en décision. J’ai fait le choix d’une attitude, une attitude qui va de l’avant, une attitude qui respecte qui je suis et ce dont j’ai besoin, une attitude qui me permet de sentir tout l’amour qui vit en moi et en toute chose qui m’entoure, une attitude qui me permet de ne plus remettre à demain ce qui doit être accompli aujourd’hui. Une attitude qui me pousse à aller vers ce quoi je pense être important, une attitude qui permet d’inspirer la même attitude envers toutes les personnes dont je croise le chemin, et avec qui je construit ce monde meilleur, chaque jour, chaque seconde, en restant vigilant, attentif à ce que mon cœur ressent… Tous les matins lorsque je sors de mon lit je me dis « aujourd’hui je vais tout faire pour être heureux ». Et j’essaye de ne pas penser à demain, d’être le plus présent possible à cet instant magique de la vie où tout est, où il n’y a rien d’autre à ajouter, où tout ce qui est est parfait, qu’il suffit de se taire et d’observer, et enfin de sentir…

Mon objectif le plus proche est d’aller dans la jungle au mois de Mai, avec les voyages qu’organise Inner Mastery en Colombie dans le Putumayo. Je veux aller à la source, voir de mes propres yeux le berceau de cette plante mystérieuse et guérisseuse, qui voyage maintenant par le monde et tente de reconnecter les être humain à ce que nous avons de plus cher, notre cœur et notre amour…

J’éprouve une gratitude infinie envers la famille de lumière que j’ai rencontré au sein de l’équipe d’Inner Mastery, les choses se sont rapidement accélérées en ce qui me concerne et je suis maintenant collaborateur officiel au sein de l’organisation, je continue également ma formation, afin de continuer le fabuleux voyage que j’ai commencé il y a quelques mois vers le plus profond de mon cœur, afin de permettre d’en extraire l’amour le plus raffiné qui soit…

Merci, merci à la vie, merci, merci et merci…

Vincent

voyages@innermastery.es ou +34 658 11 43 16.

Partager

4 réflexions sur “TÉMOIGNAGE D’UN FRANÇAIS SUR SON EXPÉRIENCE AVEC L’AYAHUASCA”

  1. Bonjour,
    J’ai vu sur un autre site que vous proposiez un retraite à l’Iboga, à Marbella, au moi de mars 2019.
    Je souhaiterais des renseignements sur ce séjour, car j’aimerais en faire partie.
    Je suis actuellement dans un tournant de ma vie, très compliqué à gérer, et me suis plongée dans l’alcool.
    Je voudrais sortir de cette spirale infernale.
    Merci de votre réponse,
    Très Cordialement,
    Karine

  2. C’est pour informer le grand public que HEPATITIS CURE est enfin arrivé, le docteur Iyabiye a guéri. Je suis atteinte d’une hépatite B chronique depuis longtemps. J’ai été à l’hôpital. Ils m’ont dit qu’il n’y avait pas de remède et que j’étais sur le point de mourir lorsque mon ami est arrivé avec des informations sur une personne guérie par le docteur Iyabiye. Ma mère l’a contacté très rapidement pour voir s’il y aurait une solution ou des changements pour me garder en vie, le médicament a été envoyé et je l’ai reçu. Après avoir pris les médicaments pendant un mois, je suis redevenue normale et saine. Je suis retourné à l’hôpital pour un test et on m’a dit que je suis négatif, ce qui veut dire que je suis libre. Je suis venu ici pour témoigner d’une vie en sécurité afin que les personnes infectées puissent guérir et être en sécurité. Contact: iyabiyehealinghome@gmail.com téléphone / Whatsapp: +2348072229413

    1. Bonjour Aimée

      Merci pour ce partage et cet exemple positif de guérison par méthodes alternatives et peu connues. Ceci montre que l’on n’est pas toujours obligé de s’en tenir aux sentiers battus.

      Nous vous souhaitons un bon rétablissement.

      Merci a vous Aimée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page